🇸🇻 En attendant Mamie

El Salvador est un petit pays d'Amérique Centrale coincé entre le Honduras et le Guatemala. Ce 27 mars nous venons de quitter ce dernier pays. Les démarches de sortie sont assez simples : se présenter à 4 à la Migración pour effectuer notre sortie du territoire avant d'aller à la SAT (les douanes du Guatemala) pour annuler l'importation temporaire de notre bolide 👮 Et hop, nous voilà sortis du Guatemala non sans que les enfants ne trouvent des bracelets d'amitié aux motifs originaux offerts par le gouvernement guatémaltèque 😇 L'entrée au Salvador est on ne peut plus sympathique, le tout premier douanier qui nous accueille tamponne immédiatement nos passeports, en drive et avec le sourire 😁 C'est la première fois que c'est aussi facile et aussi aimable 😊 Et cette amibilité continue pour l'importation temporaire du bolide 🚚 Arrivés au parking à 50 mètres de là, l'un des agents nous indique où nous garer puis nous indique l'emplacement des bureaux de la Aduana (douane). C'est la partie de Matthieu qui s'y rend et tombe sur un autre bonhomme sympathique 😀 Habituellement il faut fournir soit même les photocopies des documents nécessaires à l'importation temporaire (passeport, carte grise, permis, ...) et celui qui ne les a pas se fait refouler plus ou moins gentillement 😈 Ici non, le petit monsieur indique qu'il va se charger lui-même des copies gratuitement. Il faudra juste remplir un petit formulaire papier et qu'une autre personne se charge de l'enregistrer informatiquement pour que nous soyons libres de circuler au Salvador. Et tout cela gratuitement 🤑


On s'aperçoit bien vite que c'est l'ensemble de la population salvadorienne qui est extra-sympathique 😁 Il est extrêmement fréquent de voir des personnes nous faire des coucous dans la rue, auxquels nous répondons avec enthousiasme 👋 Voir même des voitures sur l'autoroute ralentissent à notre niveau pour nous klaxonner et nous saluer 😄 Cette atmosphère est incroyable et nous fait chaud au cœur 😍 d'autant que le pays est sûr depuis environ 2 ans quand le président actuel a lancé une opération de sécurisation de grande envergure 🚓 Pas forcément très respectueux de la présomption d'innocence mais très efficace et très apprécié de la population salvadorienne 🫤 On reparlera d'ailleurs du président un peu plus tard.

Pour l'heure nous avons beaucoup roulé et nous souhaitons nous poser. Lucie dégote un petit camping sur donation (on donne, ou pas, la quantité d'argent qu'on souhaite en partant) dans la ville de Sacacoyo. Ce qui ne devait être qu'une étape sur notre route vers le Pacifique pour attendre Mamie sera finalement un agréable lieu de séjour pendant 5 nuits. Alex et Béa, les gérants du lieu, nous ont tout de suite mis à l'aise en nous présentant la propriété, là où nous pouvions nous garer et tous les équipements à disposition. L'endroit est très bien entretenu, fleuri, tout le temps arrosé (on se demande d'ailleurs d'où vient toute cette eau) et bénéficie d'une vue exceptionnelle sur la vallée en contrebas 🤩 Et c'est d'un calme relaxant, le camping étant situé au fond d'une impasse.



Enfin bon il n'est pas question pour nous de ne faire que nous reposer, nous devons également diagnostiquer le soucis de notre installation électrique ⚡ Depuis plusieurs jours, précisément depuis la canicule sur le parking en asphalte à Flores, nous avons des soucis d'autonomie électrique : le niveau de notre batterie baisse trop rapidement pour pouvoir supporter un frigo (de loin notre plus gros consommateur électrique) à temps plein 😱 Aussi nous devons régulièrement l'éteindre pendant la nuit pour éviter que notre convertisseur ne lance son alarme d'alerte de tension basse 🥲 Cela dure depuis plusieurs jours sans que nous sachions bien d'où le problème provient : les chargeurs de batterie (solaire et alternateur) nous indique bien des montées de tension pendant la recharge mais celles-ci sont trop rapides pour recharger efficacement la batterie et elles indiquent également de nombreux soubresauts quand les deux chargeurs fonctionnent simultanément 🤔 Bref on ne sait pas trop où donner de la tête, est-ce que la batterie a été très affaiblie par la chaleur ou est-ce que ce sont les chargeurs qui sont kaputs ? Pour commencer le sujet sans pour autant l'attaquer de front Matthieu passe la première journée à nettoyer les panneaux solaires et à refaire les fixations des câbles sur le toit qui ont la fâcheuse manie de se décoller. Cette fois-ci avec du Sika 522 ça ne risque plus de bouger avant un moment, mais nous ne sommes pas plus avancés pour autant 🙃 Nous passons des heures à y réfléchir, Lucie pose des questions, fait des hypothèses hasardeuses, Matthieu les réfute mais poursuit la réflexion 🤔 C'est au final le hasard qui nous mènera sur la bonne piste : une coupure électrique dans le camping car ! D'un coup d'un seul plus du tout de jus, on se croirait à Landeda après une tempête 😁 En ajoutant ce symptôme, Matthieu arrive à trouver le câble mal serti de l'installation électrique : celui qui sort de la batterie pour alimenter le reste de l'installation. Hourrah, tous les symptômes s'expliquent 🥳 Il était temps de le changer, la gaine de plastique avait commencé à fondre. Heureusement Matthieu avait le nécessaire dans ses soutes et le problème sera résolu le lendemain ☺️



En même temps que nous est arrivé un couple mexico-espagnol qui voyage en cellule et pickup en direction du Costa Rica. Delia et Sergi sont très sympathiques et d'un naturel avenant 😊 Le 28 mars c'est l'anniversaire de Matthieu 🎂 Au repas de midi nous mangeons un gâteau maison et c'est tout naturellement que nous avons distribué des parts à Alex et Béa ainsi qu'à Delia et Sergi. Avec sa discrétion légendaire, Albin leur a crié “es el compleano de mi papa”. Les quatre compères convoquent donc Lucie : ils veulent offrir un gâteau d'anniversaire à Matthieu ce soir, oui mais à quelle heure, quel parfum, tout ça. De plus ils ne veulent pas que Lucie paie le gâteau, ce sera leur cadeau 🍰 Rendez-vous est pris à 18h pile. Je vous laisse deviner quand précisément la coupure d'éléctricité générale du camping car du paragraphe précédent est arrivée 😂 Cela a occasionné un petit stress à Lucie entre d'un côté le gâteau et nos copains qui attendent avec les bougies qui dégoulinent de cire 🕯️ et de l'autre un Matthieu tout excité qui crie que le camping car peut prendre feu d'un moment à l'autre 🔥 Mais après une mise en sécurité rapide nous pouvons y aller.

Quelle surprise pour Matthieu qui ne s'attendait pas du tout à une telle surprise de la part d'étrangers que nous ne connaissions pas il y a un peu plus de 24h. Il est ému et gêné par cette marque de gentillesse faite aussi naturellement 🥹 Il fait dire qu’il n’aime pas être le centre de l'attention et que les surprises le gênent. Nous passons donc ensemble un apéro-gâteau avant que nous nous rendions à quatre au restaurant pour déguster un succulent repas. Bon le hamburger d'Albin avait été oublié mais ce n'est pas grave il a quand même fini par avoir de la nourriture 😁 C’est ce soir là que nous goûtons pour la première fois les pupusas, spécialité salvadorienne dont vous entendrez régulièrement parler tout au long de notre découverte du pays 😋







Le lendemain midi nous sommes encore une fois invités chez Alex et Béa avec Delia et Sergi pour déguster un poulet à la sauce que les femmes ont préparé dans la matinée 😋 C'est vraiment très sympathique comme invitation et nous passons un moment très agréable en leur compagnie. Cependant notre niveau d'espagnol ne nous permet toujours pas de comprendre toutes les subtilités des échanges et nous finissons par sortir de là totalement lessivés par la concentration que cela nous demande 😩 Le soir même, rebelote nous sommes invités à manger ensemble. Cette fois-ci nous déclinons poliment, nous préférons rester au calme en famille. Nous ne serons plus invités du séjour mais les deux autres couples mangeront tous les autres repas ensemble.



Celui qui n'a aucun soucis à rester tout le temps en compagnie d'un salvadorien c'est Albin qui s'est lié d'amitié avec Isaac, le fils unique de Alex et Béa 👨‍👩‍👦 Après l'école pour Albin (pas pour Isaac, la Semana Santa est fériée) ils passent leur journée ensemble à faire du vélo, du foot, du freesbee, ... Ou la vaisselle, quand Albin a réussi à embrigader Isaac pour essuyer notre vaisselle. Ils ne se quittent plus et semblent vraiment s'être liés d'amitié. Lors de notre départ Isaac ne pourra pas retenir ses larmes et Albin le consolera en lui faisant un gros câlin 😚






Le dimanche de Pâques nous avons appris l'une de nos coutumes à Isaac et ses parents : la chasse aux oeufs de Pâques ðŸ˜‹ Enfin à la sauce salvadorienne, car ici il est difficile de trouver du chocolat 🍫 chaleur oblige. Nous sommes donc partis pour une chasse aux bonbons dans l'immense espace du camping 😀





Le reste de nos journées de passera relativement calmement, si l'on excepte l'unique coup de clairon de 6h du matin lancé par une personne du groupe de jeunes catholiques évangéliques venus ici faire une retraite (très calme autrement) 📯 Nous irons cueillir des mangues et d'autres fruits dont nous n'avons pas retenu le nom car ils ne sont pas super bons et qu'on ne compte pas en racheter 😁 Nous verrons aussi pour la première fois des chicharras, des cigales énormes qui vivent en colonie. Leur particularité est d'émettre un son strident quand elles font du bruit ensemble 👂 Ce son unique nous accompagnera régulièrement sur les routes.


Enfin, juste avant de quitter le camping nous avons fait la rencontre de Claire et Lucas, un couple de français expatrié au Canada et qui travaille de manière saisonnière dans la palourde 🦪 Un métier semble-t-il rémunérateur qui leur permet de voyager pendant plusieurs mois à l'année, cette fois-ci jusqu'au Nicaragua. Ni une ni deux nous récupérons tous leurs bons plans dans ce pays que nous n'avons pas visité et nous attaquons l'apéro avec eux, mais seulement après une partie d'un jeu de société coopératif entre nos enfants et nos invités 🎲

Vous allez dire oui ils ne font que rencontrer des gens dis donc 😜 Ça devient de plus en plus vrai, notamment lorsque nous fréquentons de véritables campings. En effet la plupart des voyageurs semblent rechigner à passer leurs nuits dans des spots gratuits qui ont souvent un petit défaut, que ce soit d'être proches d'une voie passante, jonchés de déchets, non sécurisé, sans piscine, ... Clairement la plupart de nos rencontres avec d'autres voyageurs se font maintenant sur des campings que nous fréquentons plus assidûment qu'au début de notre voyage.

Bon allez c'est pas tout ça mais maintenant il faut qu'on aille à San Salvador, il y a Mamie qui va nous attendre si on continue de traîner 😁



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

🇨🇵 Premier départ : Matthieu

🇨🇵 Résumé des épisodes précédents

🇨🇦 Bilan et budget du Canada