🇬🇹 Le joyau manquant

Notre séjour au Belize terminé nous passons par le Guatemala pour aller rejoindre Mamie au Salvador. Ce trajet est l'occasion pour nous d'explorer la pièce manquante à notre séjour de fin d'année dernière : la région nord du Guatemala appelée le Petén. Mais avant de commencer la moindre excursion il nous faut tout d'abord passer la frontière Belize-Guatemala, ce que nous faisons à Melchor de Mencos ce 17 mars 👮

Pour atteindre le poste frontière nous doublons tout d'abord une file de camions longue de plusieurs kilomètres qui attendent on ne sait trop quoi 🚛 Inutile de dire qu'on sert un peu les fesses dans les virages sans visibilité vu qu'on roule à contresens sans toujours avoir d'endroit où se glisser entre deux camions 😱 Albin commence à les compter mais s’arrête à 50 🤣 Pour la sortie du Belize nous sommes tout d'abord invités à remplir un questionnaire sur notre séjour puis à passer à la caisse : pour quitter le Belize il faut payer une taxe de sortie de 20€ par d'adulte environ 😮 C'est la première fois qu'on paie pour quitter un pays et on trouve ça un peu étonnant. Mais bon on ne testera pas ce qui se passe si on ne paie pas 🤣 On annule aussi l'importation temporaire du bolide au Belize et on entre au Guatemala. Tout de suite après on passe à la désinfection pour la modique somme de 6 dollars beliziens (3€ environ) puis à l'immigration qui se révèle super simple : à peine deux personnes devant nous et hop le douanier tamponne gratuitement nos passeports en nous regardant à peine 🥳

Pour l'importation temporaire du bolide au Guatemala c'est un peu plus difficile 😬 À notre sortie du pays début janvier nous avions suspendu l'importation temporaire du bolide ce qui nous permet normalement de rentrer à nouveau gratuitement dans le pays en ayant juste à réactiver le TIP. Le problème c'est que l'agent de la SAT (l'agence douanière) n'a jamais entendu parler de ce mécanisme, pas plus que son chef 🥲 Il nous propose donc naturellement d'annuler le TIP pour en recréer un nouveau. Nous quelque part ce qu'on veut c'est entrer à nouveau dans le pays sans trop se prendre la tête donc on accepte mais le système informatique refuse qu'ils fassent des magouilles comme ça et au final en triturant leur logiciel ils arrivent à réactiver le TIP 🥳 Et nous voilà à nouveau entrés au Guatemala sans qu'un douanier ne s'approche du bolide 😁 Heureusement qu'une fois encore on n'avait rien jeté de nos victuailles 😉

Et nous voilà en route vers la pépite, le joyau manquant du Guatemala : la cité maya de Tikal. Nous passons la nuit dans le camping du Parque Nacional Tikal qui héberge le site archéologique afin de commencer rapidement notre visite le lendemain. En effet il y a près d'une demi-heure de route entre l'entrée du parc et le camping, tout proche de l'ancienne cité. Signe que nous sommes en pleine jungle, des panneaux de signalisation nous invitent à faire preuve de prudence lors de la traversée d'animaux sauvages comme les jaguars 😺 Le camping est très sympa, une vaste étendue herbeuse entourée d'arbres hauts dans lesquels il est possible d'observer de nombreux oiseaux. Et les sanitaires sont à la fois en excellent état et fonctionnels 🚽 La soirée se passe tranquillement entre tirs aux buts (il y a des buts sur l’étendue d’herbe) et observation de la faune environnante. Le lendemain matin, nous faisons école alors que des singes passent d’arbres en arbres sous nos yeux 🐒 et des espèces de dindons passent sur l'herbe.





Ensuite, nous partons avec notre pique-nique explorer le site maya. Dès le début nous sommes charmés par l'ambiance qui se dégage 😍 Tikal attire beaucoup de monde mais on ne se sent pas oppressés, en y repensant il n'y a d'ailleurs aucun vendeur ambulant sur le site. Les panneaux d'informations sont lisibles et indiquent clairement les temps de marche nécessaires entre les différents groupes de bâtiments (on est sur un ordre de grandeur de 1h15 pour traverser le site de part en part sans prendre le temps de visiter les temples). Enfin, l'avantage indéniable de ce site est d'être situé dans la jungle et donc totalement ombragé 🌴 C'est une question de vie ou de mort pour marcher dans la chaleur guatémaltèque 🥵 et cela ajoute un charme énorme à la visite des temples. Pour un peu on se prendrait pour des Indiana Jones 😀 Des lianes solides serviront d’ailleurs aux enfants à se balancer, quel bonheur 😊 De plus cela nous a permis d'observer des animaux sauvages qui vivent dans cet environnement comme les coatis qui n'ont pas du tout peur des humains et les toucans avec leur cri si reconnaissable 🌴



Sans tout vous détailler notre visite, plusieurs choses nous ont marquées à Tikal. Premièrement c'est la grandeur du site, on le disait il faut beaucoup marcher pour apprécier les ruines dans leur intégralité. Dans notre cas nous aurons passés 7 heures sur place à arpenter tous les temples 😄 Deuxièmement la hauteur des bâtiments est saisissante et ils sont très abrupts, comme les temples I et II qui se font faces sur la Gran Plaza. Enfin, un peu à l'écart le Mundo Perdido offre un charme particulier. C'est là que nous avons vu les toucans et la vue depuis la Gran Pirámide est certainement la plus belle de Tikal, offrant une vue panoramique sur les trois plus grands temples de Tikal qui dépassent de la canopée. De notre avis unanime à tous les quatre il s'agit de loin du plus beau site maya que nous avons visité 😍










Après notre visite nous allons passer la nuit à El Remate, au bord du lac Petén Itzá. L'emplacement en lui-même n'est pas fou, il s'agit du parking d'un restaurant au bord d'une route heureusement peu passante. La valeur ajoutée de ce spot c'est le ponton qui s'avance sur le lac sur 50 mètres avec des petites balançoires et autres jeux dans l'eau sur les côtés 😁 Nous nous y amusons comme des petits fous d’autant que la baignade fraîche nous fait du bien.





Nous aimons notamment le rondin de bois attaché au ponton. Le jeu est d’essayer d’y tenir debout en équilibre. Albin est très fort et y tient de manière indéfinie. Nous essayons de rendre l’équilibre plus difficile en faisant bouger le rondin. Au moment où Matthieu le bouge un peu trop fort, Albin tombe tête la première sur le rondin et s’y explose la bouche 😨 Matthieu le repêche, sonné, la bouche en sang. Nous avons peur pour sa dent mais il ne semble rien y avoir de cassé, peut-être qu’elle est un peu rentrée dans la gencive mais sans plus. La lèvre par contre est bien ouverte avec des petits bouts de bois dedans 🤢 On nettoie et on réfléchit à la nécessité de points de suture. Après une longue réflexion à peser le pour et le contre Lucie prend la décision de ne pas aller consulter 😐 En France , nous aurions filé aux urgences mais nous avions eu des retours de voyageurs nous expliquant le peu de prise en charge de la douleur. Et des points de suture sans anesthésie ça n'est pas concevable pour nous. On fera donc des bains de lèvre à l'antiseptique de manière assidue et, rassurez-vous, tout finira bien 😮‍💨


Le deuxième jour les Sales Gosses et les Coconuts nous rejoignent. Il s'agit de Régis, Marie et leurs enfants Anouck, Marin et Emma, qui voyagent avec leur camping car Iveco de 1998 immatriculé dans le Morbihan 👍 Évidemment entre bretons le courant passe tout de suite, tant entre les adultes qu'entre les enfants 🍻 Chose amusante, d'emblée les règles habituellement non-dites entre voyageurs sont énoncées clairement de part et d'autre : oui c'est une première soirée pendant laquelle nous faisons connaissance mais si le feeling ne passe pas plus que ça on ne fera pas d'efforts pour se revoir 😂 C'est cool d'être sur la même longueur d'ondes ✌️ La soirée se passe bien et Matthieu sortira même des cigares mexicains de sa réserve personnelle 🚬 A priori le courant passe 😉

Ce qui est différent des rencontres jusqu'à présent, c’est l’alchimie des enfants. Emma, 10 ans, est très semblable à Lise. Grande lectrice, calme, joueuse, ça match directement entre elles 📖 Marin, 7 ans presque 8, adore les jeux de société, inventer des jeux et observer autour de lui. Autant dire que c’est le parfait compagnon pour Albin 🃏 Là-dessus, la petite Anouck de 4 ans ramène toujours sa fraise et s’incruste pour jouer dans les binômes ou parler avec les adultes 😂 Une petite fille bien dans ses baskets !





Le courant passe décidément vraiment bien puisque nous sommes invités à tester un Tiwal le lendemain après-midi ⛵ Marie travaille pour cette entreprise bretonne qui produit les voiliers éponymes, des dériveurs gonflables très proches de ce qui se fait en rigide. Pour Régis et Marie c'est un choix fort d'avoir emmener ce bateau car il n'a beau se ranger qu'en deux grands sacs cela prend quand même beaucoup d'espace dans un camping car 😬 Encore plus quand ils ont deux Tiwal ! Matthieu, Albin et Régis se mettent au montage sous l'oeil expert de Marie. Il faut bien enquiller les pièces les unes dans les autres, les placer correctement. La coque du bateau (gonflable) ressemble à un paddle auquel ont été accolés deux gros boudins de chaque côté. Normalement le bateau est censé se monter en 15 minutes mais pour être honnêtes avec tout ce qu'il faut pomper le double est probablement plus proche de la réalité ⌛



C'est Matthieu qui se lance en premier sur Tiwal. Il part au près une main sur la barre l'autre à tenir l'écoute de grand voile (la seule voile d'ailleurs). Il y a assez peu de vent et le bateau est très stable. On se croirait vraiment dans un petit dériveur classique 🤩 Matthieu fait quelques petits ronds dans l'eau puis cède la place à Régis et Albin qui partent un peu plus longtemps. On ne sait pas quels genres de confidences ils se sont échangés mais Albin était vraiment ravi de son tour en Tiwal ðŸ‘



Le reste de l'après midi se déroule tranquillement entre baignade, jeux de société et lecture. Le soir nous sommes rejoins par les Journal 2 Bord, Baptiste, Louise et leur fille Lila qui a 4 ans tout comme Anouck. Ça y est tous les enfants peuvent jouer par paire ☺️ Les Journal 2 Bord sont belges et se déplacent dans un camion de 11 mètres de long qui ne passe pas inaperçu 🤩 On passe une soirée super cool, les parents à discuter en mangeant du pozole préparé par Régis et Marie, les enfants devant un film projeté au vidéoprojecteur sur une paroi du camion des Journal 2 Bord 🎥 En fin de soirée Régis et Marie sortiront une pinata à l'effigie de Marie qu'ils ont reçu en cadeau. Tout le monde s'est fait un plaisir de la frapper 😁 Il y aurait-il un message sous-entendu 😂 ?




La matinée suivante est consacrée à l'activité pêche. Nous commençons avec deux cannes à pêche, celle de Lise et l'une empruntée à Baptiste 🎣 Les hommes puis les enfants y passent à tour de rôle, malheureusement sans succès, même avec les tortillas qui servent d'appât. Puis Baptiste sort de son camion une longue canne à pêche de 5 mètres. Impressionnant ce qu'on peut amener quand on a de la place 😁 Il arrivera à pêcher un petit poisson mignon juste avant notre départ. Trop petit pour être mangé, il servira d'appât pour attraper plus gros 🐟

Après ces journées extraordinaires, nous devons malheureusement quitter ce coin de paradis pour des raisons logistiques 😢 Lucie a fait des miracles pour nous nourrir avec ce qu'il nous restait dans les soutes mais à un moment donné on ne peut pas se nourrir que de potage à la tomate lyophilisé 😬 Dans la même veine on a beau se baigner fréquemment, on ne peut pas s'habiller qu'en maillot toute la journée (sauf Albin peut-être), un passage à la lavenderia est donc d'actualité. A Flores, la petite mamie de la lavenderia prend nos trois bassines de linge et nous donne rendez-vous le lendemain. Après avoir fait les courses nous allons donc nous poser sur un parking au bord du lac. La soirée est consacrée à une petite visite à notre cantine guatémaltèque, Pollo Campero suivi d’une bonne glace chez Sarita 😋


En rentrant à pied, nous nous arrêtons dans des petites pharmacies qui ont pignon sur rue et sont encore ouverte malgré l’heure 🤔 Les enfants se sont tous les deux blessés dans l’eau à El Remate et nous n’avons plus de désinfectant et compresses. Quelle crise de soigner Lise avec un désinfectant qui pique 🙊 Mais nous sommes intransigeants, la dernière petite blessure purulente a fini en infection généralisée, pas question que ça se passe de la même manière 😤

Le lendemain, nous devions visiter l'île de Flores après la récupération des vêtements propres 👔 Mais c’est une journée de canicule, même pour le Guatemala et nous restons donc suer autour du camping-car, ne nous sentant pas de marcher au soleil ☀️ Il fait extrêmement chaud sur ce parking en bitume 🥵 Nous y rencontrons un vieux québécois de retour de la jungle. Pour mieux supporter la chaleur, lui, Lucie et Albin partent sous le cagnard à la recherche d'un hôtel qui accepterait de nous prêter sa piscine pendant l'après-midi 🏊 Malheureusement ils reviennent au bout de 20 minutes de marche harassante, bredouilles et complètement déshydratés. Notre collègue en particulier a du mal à s'en remettre. A un moment où Lucie s'approche de lui pour vérifier si tout va bien il tombe dans les pommes 🍎 Heureusement que Lucie est infirmière, elle lui donnera un jus de fruits et lui conseillera de rester tranquille jusqu'à la fin de la journée.

À 16h, nous essayons vainement de nous rafraîchir en cherchant un accès au lac. Devant notre parking, c’est clairement trop vaseux pour motiver les filles. Les garçons ont joué à y faire des glissades mais c'est pas top pour la baignade 😑 Un peu plus loin, nous accédons à ce qu’on nous décrit comme une plage 🤔 En fait, c’est juste une zone un peu moins sale qu’ailleurs avec un dénivelé créé avec des petits cailloux. Nous rentrons donc l’eau qui ne nous rafraîchi pas du tout, elle semble même chaude 😭 Puis Lucie se fait mordre par un poisson et sort en criant de l’eau suivie par ses enfants apeurés. Bon ben c’en est fini de la baignade 😅

Le lendemain nous partons enfin marcher en direction de l'île de Flores pour visiter ce lieu présenté de manière charmante dans tous les guides touristiques. Clairement on a été déçu 😬 Nous n'y avons pas trouvé de charme particulier lors de notre balade, c'est une ville guatémaltèque comme tant d'autres, assez petite, sauf que oui d'accord elle est au beau milieu d'un lac et que les rues bordant le-dit lac sont régulièrement submergées. Pas de quoi fouetter un chat 🐱 même si Matthieu y aura trouvé un bon café et les enfants des jus frais ☕





Après cette petite excursion c'est ainsi que se termine la journée du 23 mars. Demain c'est l'anniversaire de Lise, ses 10 ans. Et on en a des choses à raconter 😄

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

🇨🇵 Premier départ : Matthieu

🇨🇵 Résumé des épisodes précédents

🇨🇦 Bilan et budget du Canada