🇨🇦 La Nouvelle Écosse

Le 14 août 2023 nous atteignons la Nouvelle Écosse, une région située à l'Est du Canada après plusieurs heures de route 🙂 Les distances sont énormes ici ! Mais les enfants sont étonnamment calmes, ils s'occupent tranquillement pendant qu'on roule.

Nous commençons notre périple en nous rendant à Peggys Cove, près de Halifax. Un endroit sympa sur la côte pour prendre l'apéro sur les rochers et observer le coucher de soleil près d'un petit phare typique 😎 L'endroit est cependant très touristique et nous devrons nous décaler quand des cars déversent leurs touristes bruyants qui viennent s'installer près de nous à une distance respectable de 30 cm 🤣



Le lendemain, après avoir passer la nuit sur le parking du site, nous profitons d'une balade matinale sur les rochers de Peggys Cove moins peuplés.


 Nous nous rendons ensuite à Halifax. Difficile de comprendre où nous pouvons nous garer, nous payons un premier parcmètre avant de nous rendre compte que nous sommes dans une zone qui ne nous est pas autorisée... 😑 La deuxième zone sera la bonne. Nous pique-niquons au Public Gardens avant de prendre des glaces commandées par Lise in English ðŸ™‚


Nous essayons d'ailleurs au maximum de faire parler les enfants avec les locaux mais sans toutefois beaucoup de succès pour l'instant. Cela frustre un peu les enfants et ils se sont montrés très enthousiastes quand nous leur avons proposé d'améliorer leur anglais avec Duolingo 😂 On verra ce que ça donne mais ils sont très assidus, est-ce dû à leur envie d'apprendre ou au fait que ce soit un jeu sur un écran ? 🤔

La suite de notre visite à Halifax s'est faite au Maritime Museum of the Atlantic. Matthieu en attendait beaucoup, notamment sur l'exposition sur le Titanic, mais a été un peu déçu. Le musée n'est pas très grand en lui-même et surtout il n'est pas interactif. Il s'agit d'une longue suite de panneaux à lire. Pas facile d'intéresser les enfants dans ces conditions 😔 Nous terminerons notre balade par les quais d'Halifax, nous passerons devant la salle recevant les matchs de hockey des Mooseheads pour faire plaisir à Albin avant de remonter à la citadelle qui surplombe la ville où nous étions garés.


Nous quittons la ville sans regrets pour nous rendre à la prochaine étape. Nous passons la nuit dans un spot très nature, seuls dans un petit parc. Les bruits extérieurs réveillent assez facilement Lucie ; autant vous dire que cette nuit au milieu de la forêt avec les animaux qui rôdent n'a pas été sans interruptions... 

Après une petite balade matinale pour Lucie et les enfants pendant que Matthieu règle de l'administratif, nous nous rendons à Louisbourg (à prononcer à la française). Il s'agit d'une reconstruction d'une ville française du XVIIIe siècle lorsque la domination de la région de la Nouvelle France était encore disputée avec les britanniques. On se croirait vraiment dans l'époque grâce aux nombreux comédiens qui peuplent l'endroit et y vont chacun de leur anecdote ("un verre de rhum coûtait autant qu'une paillasse à l'auberge"). Lise a adoré essayer tous les déguisements d'époque, Albin a rêvé et s'est inventé des histoires devant les canons. Nous avons d'ailleurs loupé le tir de canon à cause d'une mauvaise compréhension de Lucie mais, malgré sa déception, Albin ne lui en a pas tenu rigueur.



La ville fermant à 17h nous quitterons Louisbourg à regret sans avoir pu explorer tous ses recoins. C'était vraiment une chouette visite 👍

Le lendemain changement d'ambiance. Autant nous avions visité Louisbourg sous le soleil et avec beaucoup d'enthousiasme, autant même sous la pluie le site historique national Alexander Graham Bell n'a pas déchaîné les passions. Il faut dire que là encore il s'agit d'un musée sans aucune dose d'interactivité. Pire, le musée fait quasiment l'impasse sur l'invention du téléphone par Bell 😡 pour se focaliser sur ses inventions ultérieures quand il s'est installé au Canada. Bref personne n'est ressorti extrêmement satisfait de cette visite. D'autant plus quand on fait le choix de débuter à 11h30 un musée avec deux enfants assez fixes sur leurs heures de repas (ce n'était pas la meilleure idée du siècle) 😁 Les enfants ont quand-même pris le temps de compléter leur cahier d'activité et de faire signer leur diplôme.

Car nous avons découvert que dans chaque site géré par Parcs Canada (comme Louisbourg et le musée Alexander Graham Bell), à l'entrée un petit cahier d'activité dédié à l'endroit est proposé aux enfants (surnommés alors les Xplorers). À la sortie ils peuvent faire signer leur diplôme et obtenir un badge 🤩 Autant vous dire que ni Lise ni Albin ne râlent pas pour aller dans des endroits comme ça, la chasse aux médailles à commencée 😉

Justement notre prochain arrêt nous emmène sur la Cabot Trail, gérée par parcs Canada, une route touristique faisant le tour de l'île de Cap Breton et passant par le Parc National des Hautes-Terres-du-Cap-Breton. Lorsque nous sommes arrivés sur le début de la Cabot Trail le soir nous n'étions pas super confiants (rappelez-vous, il pleuvait ⛈️ et assez fortement même). Nous nous sommes arrêtés tôt à l'entrée du parc car il ne servait à rien de commencer la route avec le peu de visibilité que nous avions. C'est donc sur le quai d'un petit port que nous mettrons l'étanchéité de notre bolide à l'épreuve. Après une soirée ciné (la pluie ne motivant personne), la nuit fût de nouveau interrompue par de fréquentes vérifications. Et soulagement ! La deuxième réparation de Matthieu a marché ! Ouf 🎉

La météo annoncée du lendemain était très mitigée. Au final nous avons passé une journée dingue sous le soleil à profiter des merveilles de la nature 😁

Et ce sont les enfants qui nous on le plus étonné. Ils ont passé énormément de temps à observer le paysage, avec ou sans jumelles, pour voir phoques, goélands, pygargue et orignal ! Aucun soucis pour aller se balader sur les sentiers que nous avions choisis même le soir alors que tout le monde commençait à fatiguer... Lise bondissait de joie dès qu'elle voyait un nouvel animal. Malgré notre arrivée tardive au centre des visiteurs, il était encore ouvert ! Quelle joie pour les enfants de pouvoir recevoir leur nouvelle médaille ! Et même le lendemain matin pendant que nous nous préparions, Albin observait seul dehors la mer en espérant apercevoir des baleines 🐳 Il nous a d'ailleurs dit qu'il était triste de quitter cet endroit...




Nous continuons à prendre la main avec le camping car et notre statut de voyageur itinérant. Après la visite du parc, nous innovons : nous avons choisi tous seuls l'endroit où nous allions dormir. Un petit parking en bord de falaise avec vue sur mer. Il faut dire que le prochain spot de Park4night était assez loin et qu'il commençait à se faire tard... Bref, spot idéal pour le repas du soir et le petit déjeuner mais un peu trop proche de la route pour bien dormir 😬 On choisira mieux la prochaine fois !


Pour en finir avec la Nouvelle Écosse, nous nous rendons compte que nous connaissons vraiment peu de choses sur les différents peuples qui y habitent et leur histoire. Nous avons brièvement discuté avec des Mi'kmaq (des indiens membres des premières nations) et un Acadien (descendant de français installés notamment en Nouvelle Écosse et ayant le français comme langue maternelle) qui nous ont ouvert les yeux sur l'étendue de notre ignorance. Des expos sur les Mi'kmaq sont présentés dans tous les lieux que nous visitons, peu importe le sujet du musée. Ils parlent de réconciliation. Après avoir discuté avec une Mi'kmaw qui paraissait étonnée de notre ignorance avant de comprendre que nous étions français, nous nous rendons compte que les relations avec les premières nations sont assez gênées et pudiques. Par exemple pendant une bonne partie du XXe siècle, les enfants de 7 à 15 ans ont été placés dans des pensionnats indiens où ils subissait des sévices et n'avaient pas accès à une nourriture saine et aux soins. 75% d'entre eux sont passés ces pensionnats pour régler le "problème indien" dont le dernier a fermé il y a seulement 22 ans. C'est dire les séquelles qui sont encore présentes pour cette génération et les suivantes... Le peuple des premières nations vit aujourd'hui toujours en marge du reste de la population avec des règles et une hiérarchie propre. Nous aurions aimé rester pour en savoir plus, mais comme on dit, l'hiver vient 😉

Commentaires

  1. Très bien écrit je regarde aussi Instagram mais avec le web on est proche d un roman d aventure...
    Un boucain bientôt ?
    Bonne continuation à vous quatre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha c'est gentil 🐱 Un bouquin on ne sait pas mais c'est sûr qu'on continuera de partager nos ptites vies 😁

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

🇨🇦 Bilan et budget du Canada

🇨🇵 Premier départ : Matthieu

🇨🇵 Résumé des épisodes précédents