🇳🇮 Réparations à Managua

Nous serions bien restés encore dans les montagnes à profiter de la fraîcheur relative mais l'une de nos envies de visite des plus fortes s'est révélée être difficile à organiser et nous devons donc quitter cet endroit frais au pied levé 😬 Lucie, à force de négociations, a réussi à nous trouver des places pour un tour qui était déjà complet pour ce 11 mai à 11h, à plus de 3h de route. C'est donc à 6h que notre réveil sonne pour rouler vers Chichigalpa. Ici se trouve l'unique distillerie du Nicaragua, Flor de Caña. Cette marque produit du rhum que nous trouvons dans tous les supermarchés depuis le Guatemala et nous en buvons régulièrement. Bien sûr nous avons hâte d'en savoir plus 🍹

Après avoir acheté nos billets, nous allons nous garer sur le parking visiteur. Comme nous avons roulé tôt, nous avons encore le ventre vide. C'est donc avec de bons pancakes que nous les remplissons 😋 Les autres visiteurs passent en nous regardant de manière étonnée. Puis nous nous rendons au point de rendez-vous. La visite était sur le point de commencer mais nous sommes rappelés en urgence au parking : une dame vient de nous érafler l'avant du camping-car avec l'un de ses gigantesques pare-boues en sortant de sa place de stationnement 😱 Les gardiens du parking l'ont arrêté et sont venus nous chercher. On est tous bien embêtés car la dame est américaine 🇺🇸 c'est la voiture de son cousin, nous on est français 🇨🇵 mais on a une assurance guatémaltèque 🇬🇹 le tout au Nicaragua 🇳🇮 Après quelques tergiversations, nous décidons ensemble de nous mettre d'accord sur un prix de compensation, sans faire intervenir la police ou les assurances 🤝 Après notre dernier accrochage on commence a être rodés pour la négociation et nous récupérons 150$, plus que suffisant pour nos futures réparations qui nous coûteront 15€ environ, même s'il nous reste un clignotant à faire venir de France 😁 Le reste c'est du préjudice moral dirons nous 😂



On récupère la visite en cours de route mais il semble que peu de choses se soient passées depuis notre déboire. On retrouve notre groupe de visite devant le bar, à récupérer leur premier verre de rhum blanc, Ã©ventuellement coupé au Canada Dry. Nous aussi on veut notre verre et par contre les serveuses refusent de servir du soda sans rhum aux enfants 😔



Le reste de la visite ne sera pas plus glorieux. Nous sommes tout d'abord emmenés dans un petit cinéma pour voir un court métrage à la gloire de l'entreprise 😐 Puis dégustation d'un Flor de Caña de 18 ans d'âge. Le rhum est dégueulasse 🤮 et les enfants sont priés d'aller s'asseoir dans un coin. Tout juste si on leur fournit une chaise 😮 On passe ensuite voir la rénovation des fûts de vieillissement, en chêne blanc comme il se doit. C'est sans doute la partie la plus intéressante de la visite où l'on voit les tests d'étanchéité avec de l'air sous-pression et de l'eau ainsi que le recerclage des tonneaux rénovés 👍




Après une dernière dégustation de rhum on comprend mieux que la dame américaine ait cogné notre bolide 😵 On termine par un petit tour dans le musée-boutique, qui applique des prix plus élevés qu'en supermarché et voilà la visite se termine. On applaudit bien fort la visite d'une distillerie de rhum où l'on n'aura pas vu une seule canne à sucre où ne serait-ce que l'une des étapes de fabrication (pressage de la canne, fermentation, distillation, ...) 👎 Avec les efforts que nous avons fait pour être là, le prix assez important de la visite, ce n'est rien de dire que nous sommes déçus de Flor de Caña 😔

Après cette visite nous nous rendons à León, l'ancienne capitale du Nicaragua. Elle est particulièrement réputée pour sa cathédrale, la plus grande d'Amérique Centrale et son joli centre colonial. Mais il faut croire que nous sommes un peu blasés. À chaque ville digne d'intérêt nous avons l'impression de voir toujours la même chose : des bâtiments colorés, un plan hippodamien, un petit parc central avec à proximité la cathédrale ou l'église du coin 🫤 Alors oui on est quand même allés voir la cathédrale de León, très jolie, mais le coeur n'y était pas. Nous avons visité l'intérieur mais nous n'avons pas voulu visiter la crypte et les toits, pourtant accessibles. Ce que nous avons préféré est le supermarché climatisé où il nous a été possible de trouver des produits qui sortent de l'ordinaire. Au final nous avons préféré fuir la ville que de rester un peu plus la visiter. D'autant qu'il fait une chaleur étouffante et que nous voulons retrouver un peu d'air 🥵



Nous nous retrouvons donc sur la côte Pacifique à Las Peñitas. C'est un spot de surfeurs comme on en trouve tout le long du Pacifique. Il faut dire que cet océan arrose l'Amérique de ses vagues puissantes nées à des centaines de kilomètres des côtes 🌊 Nous sommes arrivés là un peu par hasard en cherchant un spot de surf du Nicaragua accessible aux débutants. Du coup nous ne sommes pas super bien préparés. Nous partons en excursion, après une nuit chaude, pour trouver une école de surf. Après 3 kilomètres de marche dans la ville et plusieurs refus nous trouvons enfin l'homme que nous cherchons. Il tient une école de surf sur la plage et nous propose un cours rien que pour nous demain matin. Banco 🏄 Petit retour en tricycle avec un chauffeur-pédaleur un peu étrange qui monologue et finit par nous déposer en se garant au milieu de la route sous les klaxons des autres usagers. Nous ne faisons pas les fiers 😬 Nous terminons cette après-midi par une petite glace rafraîchissante. Oui, il fait toujours chaud 🥵 




Le lendemain, nous arrivons motivés à l'école de surf à 10h. Nous commençons sur la plage par apprendre les mouvements corrects pour se relever sur la planche. C'est déjà physique on a l'impression d'enchaîner des pompes 😁 Quand nous sommes prêts, les moniteurs nous emmène dans l'eau et se chargent de nous propulser pour que la planche soit poussée par les vagues 🌊 Les enfants ont chacun un accompagnateur et nous, les adultes, nous partageons le troisième. Sans que ce soit systématique, nous arrivons tous à nous relever de temps en temps et à profiter de la glisse 🏄 Les enfants en particuliers sont doués et apprécient ce nouveau sport. À un moment, notre moniteur sort brutalement de l'eau à cloche pied. Il s'est fait piquer par une raie. Le moniteur d'Albin sort à sa suite pour l'aider à se soigner. Nous nous retrouvons donc à aider Albin et essayer de nous lancer par nous même. Mais après 1h30 dans l'eau tout le monde est déjà bien fatigué, tant par l'effort physique pour remonter les vagues quand il faut retourner au spot de départ, que par la quantité d'eau de mer que nous ingurgiteons malgré nous 🥱 Nous faisons donc une pause repas. Notre forfait de cours à 80$ nous permet de profiter des planches pendant toute la journée. Une fois reposés nous retournons à l'assaut des vagues mais la fatigue de ce matin ne nous permet pas de tenir très longtemps : moins d'une heure après notre entrée dans l'eau de l'après midi, nous retournons sur le sable terminer la journée. La plus abîmée de nous tous sera Lucie qui se sera faite coupée par les ailerons du surf de Lise et qui obtiendra un bleu suite à un choc malencontreux avec Matthieu 🤕






Pour la suite de la journée, nous sommes tellement claqués que nous décidons de regarder un film. Mais avant il nous faut rejoindre notre spot dodo dans le centre du village, prendre les douches, rincer nos vêtements d'eau et essayer tant bien que mal de nettoyer le sable qui s'installe beaucoup trop facilement dans notre petit espace de vie. Une fois toutes ces obligations effectuées avec succès, nous nous installons avec notre apéro devant "Un indien dans la ville". Soudain, Lucie demande :

- Mais, au fait, il est quelle heure ?
- 17h15 😂

C'est la première fois qu'on est aussi tôt, le surf nous a vraiment fatigués 🥱


Notre route nous emmène ensuite à Managua, la capitale du Nicaragua. Nous y sommes restés 3 jours avec l'objectif principal de résoudre le problème de puissance de notre bolide avant d'attaquer l'Amérique du Sud et ses routes à la pente prononcée 😨 La répartition des tâches est simple : Lucie et les enfants passent la majorité de leur temps à la bibliothèque de l'Alliance Française, entrecoupé de petites tâches diverses comme la lessive ou encore aller chez une dermatologue pour des verrues apparues sur le pied de Lise et qui l'a gênent de plus en plus. Le combo médecin et pharmacien nous coûtera environ 95€, pas du tout remboursés par notre assurance santé Chapka. Et oui, cela fait partie des exclusions tout comme les douleurs de dos, les grossesses, les lunettes, les dents, ... En vrai on pensait être un peu mieux couverts 😬



Pendant ce temps Matthieu fait le tour des garages. Pour commencer il faut en trouver un mais ce n'est pas si simple 😆 Trois fois sur quatre les informations de Google Maps sont fausses, soit le garage n'est pas ouvert, soit pas à l'adresse indiquée, soit ne fait pas les prestations indiquées, notamment travailler sur le diesel. Et quand enfin nous trouvons un garage de bonne volonté, il nous annonce malheureusement ne rien pouvoir faire pour nous, la faute à une connaissance insuffisante de notre véhicule européen 😔 Cette galère pour trouver des garages appropriés pour une réparation primordiale pour nous, se répète avec des objectifs secondaires : faire la vidange, trouver des ventilateurs 12v (je ne sais plus si on vous a dit qu'il faisait chaud 🥵), effacer les traces de notre accrochage sur le parking de Flor de Caña, réparer la pompe de lave-glace qui avait été mal réparée au Mexique, ... Le plus affolant dans tout ça c'est que le nicaraguyen moyen peut toujours te donner un endroit où tu pourras trouver ce que tu cherches 😆 Conseil qui se révèle faux aussi trois fois sur quatre. Matthieu l'apprendra à ses dépends...


On ayant réussi à faire à peu près rien en trois jours dans la capitale, notre moral n'est pas au beau fixe, d'autant que nous terminons par une incompréhension qui nous achève. Lucie a demandé à Matthieu d'acheter quelques viennoiseries à offrir aux gens de l'Alliance Française qui nous ont très bien accueillis durant ces trois jours. Il revient avec 8 viennoiseries à 30€. Dans le pays le moins cher que nous avons parcourus jusqu'à présent, c'est un prix prohibitif qui met Lucie en colère 😡 Bref, nous ne sommes pas spécialement motivés pour aller faire les touristes dans le centre ville. Les enfants font donc leurs adieux à l'Alliance Française de Managua et nous nous remettons en route.

Enfin, sur la route de notre prochaine escale, nous passons par un tout petit parc de ville, remplis de statues de dinosaures. Un plaisir spécialement conçu pour Albin 😉





Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

🇨🇦 Bilan et budget du Canada

🇨🇵 Premier départ : Matthieu

🇨🇵 Résumé des épisodes précédents