đŸ‡ČđŸ‡œ PlongĂ©e dans l'indĂ©pendance mexicaine

Ce 26 novembre nous quittons la Distileria Puntual de JosĂ© cise Ă  Tequila et nous nous mettons en route vers l'Est pour aller dĂ©couvrir le berceau de l'indĂ©pendance mexicaine 😀 Les adultes ont beaucoup apprĂ©ciĂ© ces quelques jours de dĂ©couvertes historiques 😁 Les enfants ont en revanche eu une overdose de musĂ©es 😬 Mais tout le monde s'accorde sur le fait que le rythme Ă©tait plus cool car les points n'Ă©taient distants que d'une heure ou deux Ă  chaque fois 😅

Le lendemain nous arrivons en soirĂ©e Ă  Guanajuato, une ville coloniale trĂšs jolie, colorĂ©e, classĂ©e au patrimoine mondial de l'Unesco et bien entretenue. Nous l'avons beaucoup apprĂ©ciĂ©e 😍 À la diffĂ©rence de beaucoup de ville mexicaine, Guanajuato n'a pas un plan hippodamien (en damier), mais plutĂŽt des rues Ă©troites qui serpentent et dans lesquelles nous avons aimĂ© nous perdre dĂšs le matin suivant. Sans doute parce qu'on y retrouve un peu le charme des vieilles villes europĂ©ennes 😅 La consĂ©quence est que la circulation n'est pas forcĂ©ment adaptĂ©e aux vĂ©hicules de notre gabarit. Nous laissons donc notre bolide au Palacio de Gobierno, un peu excentrĂ©, non sans avoir dĂ» prĂ©venir le "gestionnaire" du parking de notre heure de retour car en journĂ©e tous les espaces sont utilisĂ©s et seul le dernier arrivĂ© peut sortir sans ĂȘtre bloquĂ© par les autres 😛 Enfin Ă  peu prĂšs. Nous on voudra partir un peu avant la fin de la journĂ©e et il se trouve que le "gestionnaire" a les clĂ©s de quelques vĂ©hicules, heureusement pour nous đŸ˜Č



Pour rejoindre le centre ville nous prenons le bus et le moins que l'on puisse dire c'est que c'est folklorique đŸŽ‰ À l'arrĂȘt de bus (indiquĂ© de maniĂšre subtile) tu montes sans payer et tu t'installes. Une fois en route l'assistant du chauffeur (assis sur un bidon renversĂ© prĂšs dudit chauffeur) passe dans l'allĂ©e rĂ©colter le paiement du trajet. Clairement je pense qu'il fait un tarif Ă  la tĂȘte du client mais quand, mĂȘme gonflĂ©, le trajet pour quatre revient Ă  plus ou moins 1€, on a pas creusĂ© la question 😄 Ensuite pour descendre l'assistant se retourne vers les passagers et beugle pour savoir si quelqu'un veut sortir et informe ensuite le chauffeur du rĂ©sultat. Évidemment tout cela se fait pendant que le bus roule Ă  fond la caisse dans la ville avec les portes ouvertes đŸ€Ș A l'aller cela se fait Ă  la surface mais au retour c'est dans un rĂ©seau de tunnels qu'on croirait creusĂ©s Ă  la main que se fait le chemin. C'est encore plus impressionnant 😅


Une fois arrivĂ©s Ă  destination sain et sauf nous commençons notre visite de la ville. Nous tentons de commencer car le premier bĂątiment que nous voulons visiter, l'AlhĂłndiga de Granaditas est fermĂ© 😟 On ne sait pas trop qui blĂąmer entre Matthieu et son Lonely Planet vieux de 10 ans ou le musĂ©e car une classe d'Ă©cole venue la visiter s'est Ă©galement fait refouler 😓 Dommage car l'AlhĂłndiga de Granaditas est l'un des lieux important de l'histoire de l'indĂ©pendance du Mexique vis Ă  vis de l'Espagne. C'est la premiĂšre victoire des rebelles menĂ©s par Miguel Hidalgo (on reparlera de lui un peu plus bas) qui ont pris d'assaut ce grenier Ă  grains. Lors de cet Ă©pisode un mineur local surnommĂ© El PĂ­pila s'est distinguĂ© en s'attachant une pierre dans le dos pour se protĂ©ger des balles et a mis le feu Ă  la porte d'entrĂ©e ce qui a permis aux rebelles de pĂ©nĂ©trer dans le bĂątiment. Une statue Ă  la gloire de El PĂ­pila est dressĂ©e sur les hauteurs de Guanajuato. Pour y accĂ©der nous avons pris le funiculaire avant d'emprunter les quelques dizaines de marches qui nous mĂšnent au niveau des Ă©paules de la statue. Sympa, mais la vue sur la ville est bien plus belle de l'esplanade au pied de la statue 😃





En chemin nous visiterons notamment la CallejĂłn del Beso (allĂ©e du baiser) 💏, une toute petite rue oĂč les couples viennent s'embrasser en hommage Ă  l'histoire des Romeo et Juliette locaux.


Nous visiterons aussi la splendide BasĂ­lica de Nuestra Señora de Guanajuato. À l'intĂ©rieur se trouve une nouvelle curiositĂ©, des petits rubans attachĂ©s Ă  la statue d'un saint. Un peu plus tard nous apprendrons qu'il s'agit de souhaits dĂ©posĂ©s par des croyants. Chaque couleur a une signification particuliĂšre (argent, santĂ©, ...) 😀




Pour le repas nous nous rendons au marchĂ© couvert Miguel Hidalgo (encore lui !) dans lequel nous nous attablons Ă  un stand de tortas (sandwich fourrĂ©s Ă  la viande) devant lequel sont dĂ©jĂ  bon nombres de locaux, signe de qualitĂ© pour nous 😀 Le boucher dĂ©coupe finement devant nous plusieurs morceaux de viande diffĂ©rents ainsi qu'un peu de couenne de porc 🐖 (trĂšs apprĂ©ciĂ© ici) avant de les fourrer dans nos pains. TrĂšs trĂšs bon 😛



Guanajuato est une ville qui doit sa crĂ©ation et son dĂ©veloppement Ă  une mine d'argent toute proche : La Valenciana. Ce gigantesque complexe produira prĂšs de 20% de l'argent mondial pendant prĂšs de 250 ans 😼 Avant d'aller en visiter une partie Lise s'achĂštera une chaĂźne de argent Ă  une vendeuse de rue. Avec son petit minois elle arrivera Ă  obtenir un meilleur prix que ce que nous les parents avions rĂ©ussi Ă  obtenir 😄

La visite de la Minaboca San Ramon, l'entrĂ©e de l'une des mines de La Valenciana nous apprendra pas mal de choses sur les conditions d'extraction du mĂ©tal, bien Ă©videmment catastrophiques pour les populations autochtones rĂ©duites en esclavage au service du roi d'Espagne. Avec sa phobie des espaces clos, Lise mettra plusieurs minutes avant de rentrer dans la mine 😹




Une courte route nous emmĂšne ensuite au bourg de Dolores Hidalgo. C'est ici en 1810 que le prĂȘtre Miguel Hidalgo, considĂ©rĂ© comme le pĂšre de l'indĂ©pendance, a lancĂ© Ă  partir de l'Ă©glise son fameux Grito ("Cri") appelant Ă  la population Ă  se soulever contre le gouvernement de la Nouvelle Espagne. AprĂšs quelques victoires initiales la rebellion tourna court et Miguel Hidalgo fut fusillĂ© en 1811. Il faudra attendre 1821 pour que le Mexique accĂšde Ă  l'indĂ©pendance.




La visite de la ville de Dolores Hidalgo, si elle fut agrĂ©able, ne restera dans nos annales que pour les glaces aux saveurs inconnues que nous avons dĂ©gustĂ© sur la place de l'Ă©glise 😛


Nouveau jour, nouvelle ville. À Santiago de QuerĂ©taro c'est essentiellement le Decathlon qui nous intĂ©resse 😁 Et oui, Ă  l'autre bout du monde on cherche des repĂšres familiers. Comme les enfants ont grandi depuis notre dĂ©part nous souhaitons leur racheter des chaussures et refaire leur garde robe. Aucun soucis au niveau des articles ce sont exactement les mĂȘmes qu'en France 👍 Par contre Ă  la caisse les prix sont facilement 25% plus chers qu'en France alors que le niveau de vie est infĂ©rieur đŸ€” Pourtant pour l'avoir vu de nos yeux, sur le marchĂ© de Guanajuato les diffĂ©rents vĂȘtements vendus Ă©taient bien moins chers que chez nous. Conclusion : Decathlon est un magasin de luxe au Mexique đŸ€‘ Nous qui voulions faire une razzia dans le magasin nous ne sortons qu'avec une paire de chaussures pour Lise parce que bon c'est important qu'elle puisse marcher avec des chaussures Ă  sa taille, cette demoiselle a prit trois pointures depuis le dĂ©part ! 😁


Le ville de QuerĂ©taro est trĂšs Ă©tendue et trĂšs dense. Pour Ă©viter de naviguer dans la circulation nous nous garons pendant deux jours sur le parking d'un supermarchĂ© et faisons les visites en Uber 💾 Au Museo de la RestauraciĂłn de la RepĂșblica, nous apprenons que la France a dĂ©jĂ  envahi le Mexique sous NapolĂ©on III et y a placĂ© un empereur fantoche appelĂ© Maximilien. Au Museo Regional nous approfondissons nos connaissances sur l'histoire mexicaine, des premiers peuples jusqu'au XIXe siĂšcle qui s'est rĂ©vĂ©lĂ© trĂšs riche en Ă©vĂ©nements (indĂ©pendance, guerre avec les États-Unis, invasion de la France, dictature, ...).


Nous irons Ă©galement voir le Templo de la Santa Cruz ainsi que le point de vue sur l'acueducto (acqueduc du XVIIIe siĂšcle) mais nous ne serons Ă©poustouflĂ©s ni par ces bĂątiments ni par la ville Ă  laquelle on ne trouve pas un trĂšs grand charme. Il faut dire que les bouchons monstres qui nous ont accueilli ont dissipĂ© un peu de la magie 🚗




A noter que nous n'avons pas visitĂ© le Teatro de la Republica car il n'accueille pas de visiteurs en dehors des reprĂ©sentations, contrairement Ă  ce qu'indique le Lonely Planet de 2011 de Matthieu đŸ€­


Avant de quitter la ville, nous testons une nouvelle spĂ©cialitĂ© mexicaine : les gorditas. Ce sont des petits beignets de maĂŻs cuits puis frits avant d'ĂȘtre fourrĂ©s d'une prĂ©paration diverse. Notre niveau d'espagnol ayant du mal Ă  monter, nous avons su que c'Ă©taient bien des gorditas, par contre aucune idĂ©e de ce que la serveuse nous a mis Ă  l'intĂ©rieur, mais c'Ă©tait bon quoi qu'un peu fort 😝 Dans le doute, les enfants avaient prĂ©fĂ©rĂ© prendre un sandwich 😂




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

🇹🇩 Bilan et budget du Canada

đŸ‡šđŸ‡” Premier dĂ©part : Matthieu

đŸ‡šđŸ‡” RĂ©sumĂ© des Ă©pisodes prĂ©cĂ©dents