🇲🇽 Plongée dans l'indépendance mexicaine

Ce 26 novembre nous quittons la Distileria Puntual de José cise à Tequila et nous nous mettons en route vers l'Est pour aller découvrir le berceau de l'indépendance mexicaine 😀 Les adultes ont beaucoup apprécié ces quelques jours de découvertes historiques 😁 Les enfants ont en revanche eu une overdose de musées 😬 Mais tout le monde s'accorde sur le fait que le rythme était plus cool car les points n'étaient distants que d'une heure ou deux à chaque fois 😅

Le lendemain nous arrivons en soirée à Guanajuato, une ville coloniale très jolie, colorée, classée au patrimoine mondial de l'Unesco et bien entretenue. Nous l'avons beaucoup appréciée 😍 À la différence de beaucoup de ville mexicaine, Guanajuato n'a pas un plan hippodamien (en damier), mais plutôt des rues étroites qui serpentent et dans lesquelles nous avons aimé nous perdre dès le matin suivant. Sans doute parce qu'on y retrouve un peu le charme des vieilles villes européennes 😅 La conséquence est que la circulation n'est pas forcément adaptée aux véhicules de notre gabarit. Nous laissons donc notre bolide au Palacio de Gobierno, un peu excentré, non sans avoir dû prévenir le "gestionnaire" du parking de notre heure de retour car en journée tous les espaces sont utilisés et seul le dernier arrivé peut sortir sans être bloqué par les autres 😛 Enfin à peu près. Nous on voudra partir un peu avant la fin de la journée et il se trouve que le "gestionnaire" a les clés de quelques véhicules, heureusement pour nous 😲



Pour rejoindre le centre ville nous prenons le bus et le moins que l'on puisse dire c'est que c'est folklorique ðŸŽ‰ À l'arrêt de bus (indiqué de manière subtile) tu montes sans payer et tu t'installes. Une fois en route l'assistant du chauffeur (assis sur un bidon renversé près dudit chauffeur) passe dans l'allée récolter le paiement du trajet. Clairement je pense qu'il fait un tarif à la tête du client mais quand, même gonflé, le trajet pour quatre revient à plus ou moins 1€, on a pas creusé la question 😄 Ensuite pour descendre l'assistant se retourne vers les passagers et beugle pour savoir si quelqu'un veut sortir et informe ensuite le chauffeur du résultat. Évidemment tout cela se fait pendant que le bus roule à fond la caisse dans la ville avec les portes ouvertes 🤪 A l'aller cela se fait à la surface mais au retour c'est dans un réseau de tunnels qu'on croirait creusés à la main que se fait le chemin. C'est encore plus impressionnant 😅


Une fois arrivés à destination sain et sauf nous commençons notre visite de la ville. Nous tentons de commencer car le premier bâtiment que nous voulons visiter, l'Alhóndiga de Granaditas est fermé 😟 On ne sait pas trop qui blâmer entre Matthieu et son Lonely Planet vieux de 10 ans ou le musée car une classe d'école venue la visiter s'est également fait refouler 😓 Dommage car l'Alhóndiga de Granaditas est l'un des lieux important de l'histoire de l'indépendance du Mexique vis à vis de l'Espagne. C'est la première victoire des rebelles menés par Miguel Hidalgo (on reparlera de lui un peu plus bas) qui ont pris d'assaut ce grenier à grains. Lors de cet épisode un mineur local surnommé El Pípila s'est distingué en s'attachant une pierre dans le dos pour se protéger des balles et a mis le feu à la porte d'entrée ce qui a permis aux rebelles de pénétrer dans le bâtiment. Une statue à la gloire de El Pípila est dressée sur les hauteurs de Guanajuato. Pour y accéder nous avons pris le funiculaire avant d'emprunter les quelques dizaines de marches qui nous mènent au niveau des épaules de la statue. Sympa, mais la vue sur la ville est bien plus belle de l'esplanade au pied de la statue 😃





En chemin nous visiterons notamment la Callejón del Beso (allée du baiser) 💏, une toute petite rue où les couples viennent s'embrasser en hommage à l'histoire des Romeo et Juliette locaux.


Nous visiterons aussi la splendide Basílica de Nuestra Señora de Guanajuato. À l'intérieur se trouve une nouvelle curiosité, des petits rubans attachés à la statue d'un saint. Un peu plus tard nous apprendrons qu'il s'agit de souhaits déposés par des croyants. Chaque couleur a une signification particulière (argent, santé, ...) 😀




Pour le repas nous nous rendons au marché couvert Miguel Hidalgo (encore lui !) dans lequel nous nous attablons à un stand de tortas (sandwich fourrés à la viande) devant lequel sont déjà bon nombres de locaux, signe de qualité pour nous 😀 Le boucher découpe finement devant nous plusieurs morceaux de viande différents ainsi qu'un peu de couenne de porc 🐖 (très apprécié ici) avant de les fourrer dans nos pains. Très très bon 😛



Guanajuato est une ville qui doit sa création et son développement à une mine d'argent toute proche : La Valenciana. Ce gigantesque complexe produira près de 20% de l'argent mondial pendant près de 250 ans 😮 Avant d'aller en visiter une partie Lise s'achètera une chaîne de argent à une vendeuse de rue. Avec son petit minois elle arrivera à obtenir un meilleur prix que ce que nous les parents avions réussi à obtenir 😄

La visite de la Minaboca San Ramon, l'entrée de l'une des mines de La Valenciana nous apprendra pas mal de choses sur les conditions d'extraction du métal, bien évidemment catastrophiques pour les populations autochtones réduites en esclavage au service du roi d'Espagne. Avec sa phobie des espaces clos, Lise mettra plusieurs minutes avant de rentrer dans la mine 😨




Une courte route nous emmène ensuite au bourg de Dolores Hidalgo. C'est ici en 1810 que le prêtre Miguel Hidalgo, considéré comme le père de l'indépendance, a lancé à partir de l'église son fameux Grito ("Cri") appelant à la population à se soulever contre le gouvernement de la Nouvelle Espagne. Après quelques victoires initiales la rebellion tourna court et Miguel Hidalgo fut fusillé en 1811. Il faudra attendre 1821 pour que le Mexique accède à l'indépendance.




La visite de la ville de Dolores Hidalgo, si elle fut agréable, ne restera dans nos annales que pour les glaces aux saveurs inconnues que nous avons dégusté sur la place de l'église 😛


Nouveau jour, nouvelle ville. À Santiago de Querétaro c'est essentiellement le Decathlon qui nous intéresse 😁 Et oui, à l'autre bout du monde on cherche des repères familiers. Comme les enfants ont grandi depuis notre départ nous souhaitons leur racheter des chaussures et refaire leur garde robe. Aucun soucis au niveau des articles ce sont exactement les mêmes qu'en France 👍 Par contre à la caisse les prix sont facilement 25% plus chers qu'en France alors que le niveau de vie est inférieur 🤔 Pourtant pour l'avoir vu de nos yeux, sur le marché de Guanajuato les différents vêtements vendus étaient bien moins chers que chez nous. Conclusion : Decathlon est un magasin de luxe au Mexique ðŸ¤‘ Nous qui voulions faire une razzia dans le magasin nous ne sortons qu'avec une paire de chaussures pour Lise parce que bon c'est important qu'elle puisse marcher avec des chaussures à sa taille, cette demoiselle a prit trois pointures depuis le départ ! 😁


Le ville de Querétaro est très étendue et très dense. Pour éviter de naviguer dans la circulation nous nous garons pendant deux jours sur le parking d'un supermarché et faisons les visites en Uber 💸 Au Museo de la Restauración de la República, nous apprenons que la France a déjà envahi le Mexique sous Napoléon III et y a placé un empereur fantoche appelé Maximilien. Au Museo Regional nous approfondissons nos connaissances sur l'histoire mexicaine, des premiers peuples jusqu'au XIXe siècle qui s'est révélé très riche en événements (indépendance, guerre avec les États-Unis, invasion de la France, dictature, ...).


Nous irons également voir le Templo de la Santa Cruz ainsi que le point de vue sur l'acueducto (acqueduc du XVIIIe siècle) mais nous ne serons époustouflés ni par ces bâtiments ni par la ville à laquelle on ne trouve pas un très grand charme. Il faut dire que les bouchons monstres qui nous ont accueilli ont dissipé un peu de la magie 🚗




A noter que nous n'avons pas visité le Teatro de la Republica car il n'accueille pas de visiteurs en dehors des représentations, contrairement à ce qu'indique le Lonely Planet de 2011 de Matthieu 🤭


Avant de quitter la ville, nous testons une nouvelle spécialité mexicaine : les gorditas. Ce sont des petits beignets de maïs cuits puis frits avant d'être fourrés d'une préparation diverse. Notre niveau d'espagnol ayant du mal à monter, nous avons su que c'étaient bien des gorditas, par contre aucune idée de ce que la serveuse nous a mis à l'intérieur, mais c'était bon quoi qu'un peu fort 😝 Dans le doute, les enfants avaient préféré prendre un sandwich 😂




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

🇨🇵 Premier départ : Matthieu

🇨🇵 Résumé des épisodes précédents

🇨🇦 Bilan et budget du Canada