đŸ‡ČđŸ‡œ Pour un verre bien dosĂ© en tequila

Aujourd'hui nous sommes le 1er dĂ©cembre 🎇 Et qui dit 1er dĂ©cembre dit calendrier de l'Avent 😀 MĂȘme si les mexicains fĂȘtent NoĂ«l avec beaucoup de ferveur, impossible de trouver les fameux calendriers 😱 Qu'Ă  cela ne tienne, Lucie, qui veut toujours faire plaisir Ă  ses enfants, leur a bricolĂ© un calendrier chacun avec un sac de course cartonnĂ© Ă  l'effigie du PĂšre NoĂ«l et pas mal de calculs savants đŸ€Ż À l'intĂ©rieur, chaque jour se trouve un petit papier avec soit une Ă©preuve (faire le poirier plus de 5 secondes), des questions (souvent en relation avec la visite de la veille), des rĂ©bus, des pendus, ... En rĂ©compense une petite babiole ou un bonbons. Les enfants sont trĂšs contents 😁

Nous continuons notre route, toujours plus Ă  l'Est et c'est Ă  la Peña de Bernal que nous nous rendons ce 1er dĂ©cembre avec pour objectif de faire une bonne randonnĂ©e sur ce monolithe, le troisiĂšme plus grand du monde. Parce que oui les musĂ©es tout ça c'est pas ultra sportif et ça nous manque. La Peña n'est pas aussi impressionnante que nous le pensions et la randonnĂ©e ne nous prendra que 2h aller-retour 😐 Un genre d'Ă©chauffement on peut dire, mais une reprise en douceur pour Lise aprĂšs sa fracture 🙂




Ensuite nous nous rendons dans un site exceptionnel un peu magique que nous ont recommandĂ© nos amis niçois Guillaume en Lilia : les Grutas de Tolantongo đŸ€© L'accĂšs en lui-mĂȘme est toute une aventure. Du haut de l'une des falaises dominant une petite vallĂ©e verdoyante il faut descendre de nombreux lacets en Ă©pingle pour arriver jusqu'au site đŸ„” LĂ -bas, plusieurs sources d'eau chaude ont crĂ©Ă© des merveilles naturelles dans lesquelles il est possible de se baigner. Le plus beau, le plus Ă©poustouflant c'est sans conteste la Gruta. Comme son nom l'indique il s'agit d'une grotte composĂ©e d'un trĂšs grand bassin d'eau chaude juste comme il faut suffisamment profonde pour s'immerger totalement ☺️ L'eau sort du plafond et plusieurs points forment tantĂŽt des petites cascades tantĂŽt des sortes de douches đŸ€© Vraiment chouette 👍 Au dessus de la Gruta se trouve le Tunel, un peu dans le mĂȘme genre avec de l'eau chaude partout mais dans le noir 👹‍🩯



L'eau de la Gruta et du Tunel coule ensuite dans une large riviĂšre, le Rio, qui a Ă©tĂ© amĂ©nagĂ©e afin de crĂ©er plusieurs bassins de baignade. Évidemment l'eau est toujours bien chaude comme il faut 😀



Enfin Ă  40 minutes de marche sans indications et sans personne sur le chemin (les Mexicains n'y vont pas Ă  pied, ils prĂ©fĂšrent les navettes) se trouvent les Pozas, de trĂšs jolis bassins en espalier ayant vue sur la vallĂ©e đŸ€© Nous avons bien rit et nous nous sommes beaucoup questionnĂ©s pendant notre rando en maillots sans savoir si nous marchions au bon endroit 😬 Au final, je peux vous dire qu'on se sent extrĂȘmement privilĂ©giĂ© quand on se baigne dans cet endroit 😁




Moins glamour mais plus amusant le site dispose Ă©galement d'une piscine avec toboggan sur lequel il faut descendre en bouĂ©e pour aller super vite. Le folklore mexicain est prĂ©sent, mĂȘme Ă  la piscine... Il est annoncĂ© une ouverture du toboggan de 14h Ă  16h. Albin fait dĂ©jĂ  la queue 10 min avant 14h 🙄 14h10, deux employĂ©s arrivent tranquillement, l'un farfouille des choses dans une petite cabane, le deuxiĂšme remonte tranquillement le toboggan avec un balai afin de le nettoyer. Nous le voyons ensuite aller vers des vannes pour lancer les moteurs. 14h20, un petit fillet d'eau s'Ă©coule laborieusement sur le toboggan, 14h30, nos enfants peuvent monter munis de leur bouĂ©e. Bizarrement, ils n'arrivent pas en bas, il n'y a pas assez d'eau đŸ€” Il termineront de descendre Ă  pied. Les employĂ©s s'activent doucement, 14h40, l'eau s'Ă©coule enfin avec vigueur ! Les enfants se sont bien Ă©clatĂ©s. LittĂ©ralement đŸ€• La vitesse et le revĂȘtement leur ont fait un grand nombre de brĂ»lures sur les pieds, les fesses, les mains bref, tout endroit de peau qui dĂ©passait. Tant qu'ils Ă©taient dans le jeu et dans l'eau ça allait mais quand il a fallut sortir ils se sont mis Ă  pleurer 😭 La douche fut douloureuse et difficile pour eux de rester assis ensuite. Dur, dur ! 


Le lendemain, aprĂšs les Grutas nous nous sentons fatiguĂ©s. Nous avons prĂ©vu de rouler toute la journĂ©e jusqu'Ă  notre prochain point. sur la route nous craquons sur un coup de tĂȘte et nous nous arrĂȘtons dans un McDonald's histoire de tester une nouvelle spĂ©cialitĂ© mexicaine satisfaire notre soif de malbouffe 👿 Ici aussi c'est fantastique : c'est propre, il y a des jeux enfants qui ne sont pas cassĂ©s et le must du must c'est le Wifi ultra-rapide đŸ€Ż Bon par contre il est 11h58 nous sommes beaucoup trop tĂŽt pour commander des burgers pour l'instant ils ne font que petit dĂ©jeuner. Il nous faudra revenir 2 minutes plus tard Ă  midi pile pour avoir le droit de commander nos Best Of avec burgers, le temps que toutes les affiches de menus soient changĂ©es Ă  la main 😛 True story.

Au lieu d'ĂȘtre un arrĂȘt minute sur la route nous y resterons 3 heures, le temps pour Matthieu de faire les mises Ă  jour de son ordinateur (coucou la nouvelle version d'Android Studio) et pour Lucie de faire son album photo des États-Unis. 


Nous finissons par partir mais ne terminerons notre trajet que le lendemain en nous rendrons dans un nouveau site exceptionnel : El TajĂ­n ou se trouvent les premiĂšres ruines mĂ©soamericaines que nous allons visiter. Les Totonaques qui habitaient lĂ  ont commencĂ© Ă  bĂątir la ville en 600 avant d'abandonner leur citĂ© vers 1200, soit bien avant l'arrivĂ©e des Espagnols. Le site n'a Ă©tĂ© redĂ©couvert qu'en 1785 alors que la jungle avait recouvert les ruines. Le site est assez grand et la plupart des bĂątiments sont bien restaurĂ©s mais il n'y a quasiment pas d'explications 😭 Rien que pour avoir le nom des bĂątiments (comme la pyramide des Niches, la plus connue de El TajĂ­n) nous avons dĂ» user de WikipĂ©dia (avec un internet limitĂ©, jungle oblige) et de notre guide papier đŸ€“ On s'aperçoit tout de mĂȘme assez rapidement que mĂȘme si il y avait des panneaux, les informations prĂ©sentĂ©es seraient forcĂ©ment parcellaires. Exemple Ă  El TajĂ­n 20 terrains de jeux de balle ont Ă©tĂ© retrouvĂ©s mais impossible d'en savoir plus sur les rĂšgles, les joueurs et les spectateurs 🧐 Incroyable non ?

Ce site de civilisation mĂ©soamericaine est le premier d'une longue sĂ©rie. C'est une sensation incroyable pour nous d'y ĂȘtre đŸ€© Comme au Mont Rushmore, nous voyons enfin de nos propres yeux un lieu avec lequel nous avons grandit mais qui semblait presque inaccessible car tellement loin ! Mais nous y sommes, c'est exaltant 😄





Une tradition conservĂ©e par les descendants des Totonaques est le rituel des voladores. Il s'agit d'une ancienne coutume qui aurait Ă©tĂ© crĂ©Ă© pour mettre fin Ă  une famine il y a plusieurs siĂšcles. Dans ce rite, cinq hommes avec de beaux habits colorĂ©s montent en haut d'un mĂąt de 30 mĂštres de haut 😬 L'un d'eux se charge de faire de la musique avec une flĂ»te attachĂ©e Ă  un petit tambour pendant que les quatre autres s'attachent avec une corde enroulĂ©e autour du haut du mat avant de se jeter en arriĂšre au son de la flĂ»te tout en tournant autour du mĂąt jusqu'Ă  toucher le sol. Un spectacle de voladores a lieu plusieurs fois par jour Ă  l'entrĂ©e de El TajĂ­n pour environ 10€ Ă  quatre. C'est sympa et trĂšs typique 😀





Le site de El TajĂ­n est toujours situĂ© dans la jungle. AttirĂ©s par des chants Ă©tranges d'oiseaux nous avons observĂ© les arbres jusqu'Ă  dĂ©couvrir de petits oiseaux noirs Ă  queue jaune a l'origine de ces chants charmants. Un peu plus loin Ă  Papantla de Olarte oĂč nous passons la nuit, Luis le propriĂ©taire nous apprendra qu'il s'agit de palomas, aux drĂŽles de nids qui pendent 😀


Luis est un personnage, c'est quelqu'un qui a toujours le sourire et qui est trĂšs cultivĂ©, tant sur la faune et la flore qui l'entourent que sur l'histoire du Mexique. Nous pourrons avoir avec lui de vrais Ă©changes sincĂšres, pendant lesquels il nous avouera par exemple sa nostalgie de la dictature mexicaine (une pĂ©riode appelĂ©e le Porfiriato du nom du dictateur Porfirio Diaz). Il nous amĂšnera le matin dans sa forĂȘt de deux hectares oĂč il rĂ©colte de la vanille.

Point culture sur la vanille đŸ€“ Cette dĂ©licate gousse produite par une orchidĂ©e est originaire du Mexique. Elle Ă©tait consommĂ©e uniquement par l'Ă©lite des AztĂšques et elle a atteint les cours royales d'Europe lors de la colonisation. Elle n'a Ă©tĂ© cultivĂ©e commercialement qu'Ă  partir du XIXe siĂšcle quand un jeune esclave de l'Ăźle de la RĂ©union a trouvĂ© le moyen de polliniser artificiellement les fleurs de l'orchidĂ©e. Car oui si l'orchidĂ©e de la vanille peut pousser dans de nombreux endroits, ses pollinisateurs naturels (les abeilles mexicaines) ne vivent qu'au Mexique. Aujourd'hui la production mexicaine est trĂšs faible comparĂ©e Ă  des pays comme Madagascar mais l'accent est mis sur la qualitĂ©. Par exemple Luis ramasse Ă  maturitĂ© (ce n'est pas souvent le cas) les gousses poussant naturellement dans sa forĂȘt en se baladant avec son Ă©chelle en bambou (d'oĂč le qualificatif de vanille sylvestre qu'il utilise). Pour les repĂ©rer il faut avoir de bons yeux 👀 Il les fait ensuite sĂ©cher avant de les vendre entre 15€ et 30€ LA gousse suivant la qualitĂ© 💰 Lors de notre passage il n'en avait plus, un soulagement pour notre portefeuille 😄





Nous avons passĂ© peu de temps chez Luis (une soirĂ©e et une matinĂ©e) mais c'Ă©tait dense et trĂšs enrichissant. Et c'est toujours un bonheur d'etre dans des lieux aussi naturels et prĂ©servĂ©s. La route cahoteuse nous a fait un peu peur mais nous avons bien fait de persister, c'est un lieu qui se mĂ©rite et le bolide est trop fort đŸ’Ș Et quelle dĂ©tente de se rĂ©veiller aux chants des oiseaux ! Mais hĂ©las, notre vie de voyageur n'est pas faite pour rester immobile, d'autant plus que nous avons rendez-vous un peu plus loin avec des personnes qui nous sont chĂšres 😍

Comment vous expliquer ce trajet pour les rejoindre ? Car nous ne vous avons pas encore parlĂ© des topes ? Ce sont des ralentisseurs de tailles toujours diffĂ©rentes mais souvent astronomiques (non autorisĂ©es en France), placĂ©s dans chaque lieu oĂč il y a de la vie 😬 Et il n'y en a pas qu'un, non, ce sont souvent plusieurs qui s'enchaĂźnent ! Des petits, des grands, des simples, doubles ou triples avec souvent des trous avant ou aprĂšs. Il en existe tellement de sortes que nous nous sommes amusĂ©s Ă  leur donner des petits noms : tope, doble-tope, topito (pour les mignons), peto (quand c'est plutĂŽt un trou), ... Il faut ralentir et les passer au mieux en seconde, parfois quasiment Ă  l'arrĂȘt. Sur ce tronçon particuliĂšrement, en plus des topes incessant, le revĂȘtement Ă©tait en trĂšs trĂšs mauvais Ă©tat, des trous partout, des revĂȘtements changeants, des montĂ©es, des descentes đŸ„” Et en plus de tout ça, le temps ne nous a pas aidĂ©, pluie incessante et brouillard, la visibilitĂ© Ă©tait catastrophique đŸ„ș Nous avons fini par prendre l'autoroute, que nous Ă©vitons de prendre car beaucoup trop chĂšre. Mais pour terminer la route de nuit il nous semblait impossible de rouler en aveugle entre les topes et les trous. Bref, difficile Ă  dĂ©crire mais soyez sĂ»rs que nous Ă©tions soulagĂ©s d'ĂȘtre arrivĂ©s sans encombres Ă  notre lieu de rendez-vous...

Pour fĂȘter nos retrouvailles le lendemain soir nous servirons Ă  nos compagnons un verre de cocktail bien chargĂ© en tequila dans le bolide 😐

Mais qui sont ces invitĂ©s mystĂšres ? Et combien sont-ils ? D'oĂč viennent-ils ? Quelle est la couleur de leurs slips ? Vous saurez tout dans le prochain Ă©pisode des Breizh Trotters 😀

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

đŸ‡šđŸ‡” Premier dĂ©part : Matthieu

đŸ‡šđŸ‡” RĂ©sumĂ© des Ă©pisodes prĂ©cĂ©dents

🇹🇩 Bilan et budget du Canada