đŸ‡ČđŸ‡œ On a forcĂ© le destin

A la fin de l'article précédent nous prenions un petit verre tequila et jus d'agrumes pressés avec des amis. Avez-vous deviné de qui il s'agit ?

C'est Guillaume, Lilia, Atilio et SĂ©lĂ©na ! Ce soir lĂ  l'ambiance est Ă  la fĂȘte, les deux familles sont heureuses de se retrouver aprĂšs deux mois sans se voir đŸ„ł Il faut dire que ce n'est pas totalement un hasard, nous avons un peu forcĂ© le destin. De notre cĂŽtĂ© nous avons avancĂ© sur notre itinĂ©raire en prenant notre temps tandis que les Glas faisaient la mĂȘme chose mais avec un impĂ©ratif : ĂȘtre avant le 11 dĂ©cembre Ă  Veracruz pour shipper leur vĂ©hicule vers CarthagĂšne en Colombie 🙂 Quelques semaines auparavant nous avions Ă©changĂ© nos plannings respectifs pour savoir qui serait Ă  peu prĂšs oĂč et Ă  quelle date et le programme s'est affinĂ© moins d'une semaine avant nos retrouvailles 😄 La journĂ©e d'attente est longue sur un parking de Walmart Ă  terminer le travail scolaire, le travail professionnel et notre administratif. Nous avons rejoint notre point de rencontre la veille alors que les Glas ont encore de la route. Mais l'attente est mĂ©ritĂ©e, les parents dĂ©briefent ensemble du Mexique, de ce qu'ils ont vu, ce qu'ils en ressentent pendant que les enfants jouent ensemble. SoirĂ©e heureuse đŸ€© Vu qu'ils partent bientĂŽt pour l'AmĂ©rique du Sud nous dĂ©cidons de passer en leur compagnie les quelques jours qui leur restent en AmĂ©rique du Nord 😉


Notre premiĂšre visite ensemble se fera dans une finca de cafĂ© Ă  Coatepec. Il s'agit d'une rĂ©gion ayant sa petite notoriĂ©tĂ©, son altitude Ă©tant pile ce qu'il faut Ă  l'arabica pour qu'il dĂ©veloppe un maximum de saveur. Pour arriver Ă  l'exploitation, Ă  moins d'avoir un 4x4, c'est impossible en vĂ©hicule, la route monte raide et est tout dĂ©foncĂ©e 😑 Nous arrivons donc aprĂšs avoir marchĂ© prĂšs de 20 minutes.


La finca que nous visitons est la propriĂ©tĂ© d'un ancien professeur amĂ©ricain et c'est lui qui se charge de la visite. On ne connait pas son Ăąge mais il est certainement Ă©levĂ© vu sa lente vitesse de dĂ©placement avec sa canne. Des locaux nous apprendrons plus tard qu'il est surnommĂ© Don Gringo par les gens du coin 😛


La visite sera un peu ternie par le groupe de sept ou huit chiens de la propriĂ©tĂ© qui n'ont pas arrĂȘtĂ© de traĂźner autour de nous et dont SĂ©lĂ©na a une peur bleue đŸ˜± Mais malgrĂ© tout Don Gringo s'y connait en cafĂ©, il a pu nous montrer toutes les Ă©tapes allant de la rĂ©colte des cerises jusqu'Ă  l'or vert, l'Ă©tape juste avant la torrĂ©faction. C'Ă©tait super instructif et ce qui est unique c'est que le vieil homme n'a aucun problĂšme Ă  nous raconter la vĂ©ritĂ© vraie sur son exploitation bio. Comment il fait travailler les enfants du coin pour ramasser les grains de cafĂ©, comment il a tout arrachĂ© les anciennes variĂ©tĂ©s de cafĂ© pour les remplacer par des hybrides vendus par CIRAD, un laboratoire français đŸ€”





La visite se termine chez lui par une dĂ©gustation de son cafĂ© qu'il a fait torrĂ©fier chez une entreprise locale. Surprise, il nous amĂšne Ă  tous des allongĂ©s (ou cafĂ© grand-mĂšre) dans les tasses de sa maison 😯 Nous qui attendions des petits espressos serrĂ©s on se retrouve Ă  boire de la pisse d'Ăąne. Mais bon dans la visite tout Ă©tait tellement atypique que ça nous a plus fait rire qu'autre chose 😂


L'aprĂšs-midi, n'ayant toujours pas eu notre dose de cafĂ© nous nous promenons dans la ville. Guillaume et Lilia sont de sacrĂ©s gourmands đŸ˜‹ et c'est l'occasion pour nous de visiter une boulangerie qui fait tout au feu de bois et de faire quelques emplettes supplĂ©mentaires de spĂ©cialitĂ©s sucrĂ©es sur leurs bons conseils 😁



Nous terminons Coatepec par une visite au Museo del Cafe oĂč l'accent est plus mis sur la dĂ©gustation 😋 LĂ  encore, malgrĂ© le nombre impressionnant de machines servant Ă  infuser le cafĂ© (Ă  piston, moka, Ă  siphon, ...) les cafĂ©s servis sont pĂąles. Bon on commence Ă  se dire que c'est la mode au Mexique 😉 Et lĂ  on dĂ©couvre Ă  quel point les saveurs d'un cafĂ© peuvent ĂȘtre diffĂ©rentes entre un cafe lavado et un cafe natural.

Point technique pour comprendre : quand on rĂ©colte la cerise de cafĂ© bien rouge, elle renferme deux grains de cafĂ© qui sont entourĂ©s d'une espĂšce de gĂ©latine sucrĂ©e. Pour enlever ce gel, au moins deux procĂ©dĂ©s existent : la fermentation avec des levures, procĂ©dĂ© classique de loin le plus utilisĂ© et dans lequel il faut ensuite laver les grains (lavado) ou tout simplement en laissant sĂ©cher les cerises au soleil (natural). Le choix de l'un ou l'autre des procĂ©dĂ©s donnera un goĂ»t trĂšs diffĂ©rent au mĂȘme cafĂ© 😯


MalgrĂ© les quatre tasses de cafĂ© que nous aurons chacun bus en fin d'aprĂšs midi, aucun de nous n'aura de soucis de sommeil. Une question d'altitude qu'on vous dit 😄

Le soir nous dormons sur le parking du Walmart. Nous avons besoin de faire quelques courses de saison (🎅 si vous voyez ce que je veux dire 😉). Lilia, Guillaume et SĂ©lĂ©na nous aident dans cette tĂąche top secrĂšte, merci Ă  eux 😄

Au programme le lendemain c'est dĂ©couverte de la ville de Xalapa et surtout de son Museo de Anthropologia de Xalapa (le MAX 😁). C'est un chouette musĂ©e bien conçu qui prĂ©sente Ă©normĂ©ment d'artefacts classĂ©s par civilisations mĂ©soamericaines. Il faut savoir qu'au Mexique il n'y a pas eu que les AztĂšques et les Mayas mais tout un tas d'autres civilisations qui n'ont pas forcĂ©ment vĂ©cu aux mĂȘmes pĂ©riodes, comme les OlmĂšques, les Teotihuacan, les MixtĂšques, ... Les piĂšces les plus impressionnantes du musĂ©e sont probablement les fameuses tĂȘtes OlmĂšques 🙂 Albin achĂštera d'ailleurs en souvenir une rĂ©plique miniature.


Le seul point nĂ©gatif de notre visite ce sont les enfants 😬 Ils sont tellement excitĂ©s de se retrouver qu'ils font n'importe quoi et se font souvent rĂ©primander par les gardiens, en particulier Lise et Atilio đŸ‘« Lucie passera toute la visite sur leur dos pour qu'ils se tiennent bien et grĂące Ă  ça nous pourrons faire tout le musĂ©e sans nous faire jeter dehors 😅


AprĂšs le MAX, nous mangeons de maniĂšre conviviale dans nos vĂ©hicules sur le parking d'une galerie commerciale, aprĂšs que Lilia ait amenĂ© Lucie faire des courses au marchĂ© couvert (on va en reparler). En fin de repas Guillaume et Matthieu partent acheter des cafĂ©s au salon de thĂ© de la galerie. Évidemment Guillaume revient avec un gĂąteau au chocolat pour Lilia. Quand on vous disait qu'ils Ă©taient gourmands 😛

Ca peut paraitre Ă©tonnant mais nous n'avons pas encore commencĂ© Ă  acheter auprĂšs des vendeurs ambulants ou les petits bouibouis ; pour l'instant nos courses se font essentiellement dans des magasins en dur, avec une claire prĂ©fĂ©rence pour les supermarchĂ©s 😬 Une peur de Lucie qui n'ose pas tenter et prendre des risques 😹 Lilia est tellement Ă©tonnĂ©e qu'elle s'est fixĂ© un objectif avant son dĂ©part : Lucie doit avoir pris ses aises avec cette façon d'acheter ! Et elle y arrivera 😂 Et puis aprĂšs avoir goĂ»tĂ© la qualitĂ© et la diversitĂ© des fruits et lĂ©gumes qu'avaient Lilia et Guillaume en achetant au bord de la route, c'est dĂ©cidĂ© : nous aussi on en veut ! Mais bon la peur de l'inconnu tout ca... Donc avant le repas, Lilia a entraĂźnĂ© Lucie au marchĂ©. Heureusement Lilia est une bonne guide et ne presse pas trop Lucie : choquĂ© par le stand d'abattage des poulets, Lucie a besoin de plusieurs minutes avant d'avoir suffisamment de contenance pour acheter un peu de viande Ă  la petite vieille qui les zigouille Ă  tour de bras 🐓

La journĂ©e suivante a nĂ©cessitĂ© un peu d'organisation. À la base nous avions rĂ©servĂ© pour nous puis pour deux familles mais Guillaume et Lilia ont un grand rĂ©seau d'amis voyageurs et nous avons finalement rĂ©servĂ© une session rafting pour quatre familles de voyageurs français ! Tous arrivĂ©s le soir prĂ©cĂ©dent, Guillaume a bien tentĂ© de nous faire garer en rond nos camping cars respectifs pour faire une belle vidĂ©o de Youtubeur mais hĂ©las nous n'aurons qu'un quadrilatĂšre quelconque. Il Ă©tait difficilement possible de faire autrement avec 4 vĂ©hicules rectangulaires 😬 Nous passons donc la soirĂ©e avec Guillaume et Lilia Ă©videmment ainsi que David et NoĂ©lie (les Chelouches, avec trois grands enfants) et AurĂ©lien et StĂ©phanie (et leurs quatre enfants). Nous commençons par prendre l'apĂ©ro dans un restaurant que nous avons littĂ©ralement envahi. Pour se mettre dans l'ambiance il faut comprendre que ce n'est pas encore la haute saison au Mexique et Jalcomulco vit essentiellement du tourisme. Donc nous dĂ©ambulons Ă  18 personnes dans les rues et nous finissons par choisir l'un des plus grands restaurants de la place qui est totalement vide. La tenanciĂšre est un peu dĂ©concertĂ©e mais accepte que nous nous installions, non sans dĂ©mĂ©nager tables et chaises afin d'obtenir de grandes tables, une pour les enfants, une pour les adultes. Puis elle prend nos commandes et part faire les courses le plus naturellement du monde 😯 Bah oui elle n'avait pas prĂ©vu que 18 bois sans soif dĂ©barquent Ă  l'improviste prĂšs de l'heure de fermeture 😃 Les enfants investissent l'intĂ©rieur et trouvent des dessins animĂ©s français sur la tĂ©lĂ©, les parents passent un bon moment sur la terrasse.




AprĂšs cet apĂ©ro sympathique et pas cher (30€ pour nous tous) nous prenons le repas tous ensemble sur une grande table de banquet au milieu de notre quadrilatĂšre de camping cars. Ce sera l'occasion d'en apprendre un peu plus sur nos nouveaux copains voyageurs 😎


Le lendemain matin donc nous voilĂ  partis pour l'objet de notre regroupement : une session de rafting sur le Rio Antigua Ă  Jalcomulco.  L'accueil est pro mais du coup il nous faut remplir chacun une trĂšs longue feuille de renseignements 😬 Une fois rendus sur le site, les guides nous donnent quelques consignes (adelante pour avancer, al piso pour se mettre accroupi au fond du raft). Les trois autres familles se rĂ©partissent dans deux embarcations pendant que nous prenons la troisiĂšme. Et c'est parti ! La descente est super chouette et nos guides Chato et Andres sympas et marrants 🙂 Nous avons passĂ© du super bon temps Ă  descendre les rapides, Ă  se baigner dans la riviĂšre gelĂ©e et Ă  Ă©clabousser les autres bateaux 😂



De retour Ă  la base vers 13h30-14h notre groupe dĂ©cide de manger des pizzas tous ensemble, vu que notre gentille organisatrice Gabriella est Ă©galement pizzaiolo đŸ€Ș Oui le concept agence de rafting-pizzeria est assez novateur 😉 Comme la veille pour l'apĂ©ro, Gabriella s'Ă©clipse discrĂštement pour faire ou chauffer le four Ă  pizza ou de la pĂąte Ă  pizza ou des courses 😄 LĂ  encore ce fut un super moment trĂšs convivial !

Nos amis Lilia et Guillaume ont rendez-vous dans peu de temps pour leur shipping Ă  Veracruz. Nous serions bien restĂ©s dĂ©couvrir un peu plus David, NoĂ©lie, AurĂ©lien et StĂ©phanie mais nous prĂ©fĂ©rons Ă©videmment accompagner nos amis dans ces moments stressants. EspĂ©rons que ce ne soit que partie remise pour quand on remontera vers le Mexique 😉

Pour la nuit prĂšs de Veracruz, Lilia nous a dĂ©gotĂ© une petite pĂ©pite de camping en pĂ©riphĂ©rie de la ville 😜 Nous y Ă©tions seuls et on comprend pourquoi ; l'expĂ©rience est inoubliable 😖

AprĂšs une soirĂ©e agrĂ©able sur un emplacement de camping qui ressemble Ă  un terrain vague, nous nous apercevons que les toilettes ferment Ă  22h. Bon ouf nos deux familles sont Ă©quipĂ©es de toilettes, passons 😕 Vers 2h du matin six gaillards Ă©mĂ©chĂ©s se sont placĂ©s avec leurs chaises Ă  environ 1 mĂštre du vĂ©hicule des Glas. Et donc Ă  4 mĂštres du notre par voie de consĂ©quence. Oui parce que ce que je ne vous ai pas dit sur le terrain vague, c'est qu'il donne sur la route 😁 LĂ  les gugus qui viennent d'arriver sont soĂ»ls et se sont installĂ©s sur le trottoir de l'autre cĂŽtĂ© de chez eux. Ils ont la musique Ă  fond. On vous a dĂ©jĂ  parlĂ© du goĂ»t de certains mexicains pour la musique trĂšs forte 😅 Bah Ă  2h du matin ça fait bizarre. N'en tenant plus et en prenant son courage Ă  deux mains Guillaume est sorti leur demander de baisser un peu le volume por favor parce qu'il y a des gens avec des ninos qui essaient de dormir non mais oh !

Les sacs Ă  vins sont sympas mais pas futĂ©s. Ils se mettent de l'autre cĂŽtĂ© de la rue, devant chez eux donc, Ă  environ 10 mĂštres de nous, toujours la musique Ă  pleine balle. AprĂšs une toute petite nuit le calvaire musical s'arrĂȘtera vers 8h 😌

Pour se remettre de nos Ă©motions rien de tel qu'un bon petit dĂ©jeuner 😋 Nous prĂ©parons des pancakes et comme hier au soir nous mangeons sur les 9 mĂštres carrĂ©s coincĂ©s entre nos deux vĂ©hicules. Ce qu'on avait pas prĂ©vu c'est que le vent augmente continuellement en intensitĂ© depuis le dĂ©part des teufeurs. Et ce que je ne vous ai pas dit sur le terrain vague c'est qu'il est en sable trĂšs fin, du genre qui s'envole dĂšs qu'il y a un peu de vent. Donc bon nos pancakes saveur sable avaient un peu de croustillant en trop 😬

Le plan de Guillaume et Lilia Ă©tait de profiter d'ĂȘtre posĂ©s au camping pour faire le nettoyage et le rangement de leur vĂ©hicule pour le shipping. Malheureusement avec le vent qui continue d'augmenter cela devient mission impossible 😐 On range nos affaires fissa mais le sable qui vole rend la chose dĂ©licate. En moins de 5 minutes avec la soute ouverte pour ranger la table et les chaises, le lit d'Albin est complĂštement recouvert de sable, tout comme Matthieu 😁

La dĂ©cision est prise nous allons faire deux groupes. Guillaume et Lilia iront se mettre Ă  l'abri des immeubles dans Veracruz et prĂ©parer leur vĂ©hicule pendant que nous prenons SĂ©lĂ©na et Atilio pour faire nos lessives et les leurs (d'oĂč la derniĂšre phrase de l'article prĂ©cĂ©dent, nous connaissons la couleur de leurs culottes 😜) Vers midi nous nous retrouvons dans la rue dans laquelle ils se sont garĂ©s. Le vent Ă  encore forci. Des cĂąbles Ă©lectriques pendouillent parfois au milieu de la route, des plaques de toit du centre commercial proche tombent sur les pare-brises des voiture garĂ©es devant, la route du front de mer est inondĂ©e, ... Nous c'est un petit bloc de bĂ©ton qui nous est tombĂ© dessus, heureusement sans consĂ©quence. Inutile de dire que nous avons pris nos jambes Ă  notre cou pour trouver un endroit encore plus calme 😰

Guillaume et Lilia ont choisi le Gran Hotel Digilencias, en plein coeur de la vieille ville de Veracruz pour passer leurs derniers jours en AmĂ©rique du Nord sans leur vĂ©hicule, maintenant dĂ©sarmĂ© pour la traversĂ©e vers la Colombie. Nous essayons de nĂ©gocier une place dans leur parking king-size moyennant un petit billet mais ça ne passe pas : des camĂ©ras surveillent l'entrĂ©e, le gardien ne peut pas accepter 😔 L'endroit calme que nous trouvons sera donc pas plus loin que sur une place de parking devant ledit hĂŽtel, pile en face de la place du coeur de la ville, le Zocalo. Nos amis nous laisserons profiter de toutes les commoditĂ©s de leur chambre pendant les trois jours que nous passerons Ă  Veracruz 🙏 Ils pousseront mĂȘme le vice jusqu'Ă  nous prĂȘter leur place de parking qui vient avec la chambre une fois leur vĂ©hicule dĂ©posĂ© au port. Du coup, pour les voituriers nous Ă©tions les occupants de la 312 😁 Le soir pendant que les quatre enfants regardaient des dessins animĂ©s dans la chambre d'hĂŽtel, les parents prenaient l'apĂ©ro dans le camping car. Quand on voyage, pas de problĂšme, on s'adapte. C'est un peu drĂŽle de l'Ă©crire mais ce sont des supers souvenirs 🙂



Touristiquement parlant, les quelques promenades que nous ferons Ă  Veracruz ne marqueront pas nos esprits, la vieille ville n'a pas spĂ©cialement de charme ni de bĂątiments remarquables. Le marchĂ© nous a malgrĂ© tout permis un bon repas de midi. MĂȘme le fort de San Juan de Ulua, qui protĂ©geait le port de Veracruz et sur lequel nous avons accostĂ© en bateau, nous a paru un peu terne et tristounet, pas toujours en trĂšs bon Ă©tat. A l'image de la ville quoi.








Pendant ces quelques jours passĂ©s ensemble avec Guillaume et Lilia nous avons essayĂ© de les dĂ©charger du mieux que nous pouvions car faire changer de continent son vĂ©hicule, sa maison est une sacrĂ©e Ă©preuve que nous n'avons pas hĂąte de reproduire. Nous avons principalement gĂ©rĂ© les enfants afin de permettre aux parents d'ĂȘtre tranquilles lors de leurs prĂ©paratifs, dĂ©pose au port et passage de la douane. Nous avons tout partagĂ© ensemble : repas, joies et galĂšres. AprĂšs notre dernier repas commun (au fast-food, comme la derniĂšre fois), les adieux ont Ă©videmment Ă©tĂ© difficiles, tant pour les parents que les enfants.



Mais cette fois-ci c'est certain, ce n'est qu'un au-revoir 😍

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

đŸ‡šđŸ‡” Premier dĂ©part : Matthieu

đŸ‡šđŸ‡” RĂ©sumĂ© des Ă©pisodes prĂ©cĂ©dents

🇹🇩 Bilan et budget du Canada