🇨🇦 La longue route

Ce 28 août nous quittons la péninsule du Niagara, point le plus méridionale de notre séjour au Canada (plus au sud que Bordeaux !) et mettons cap à l'ouest. La prochaine région qui nous attire est l'Alberta à quelques 3500 kilomètres de là. Entre les deux assez peu d'étapes touristiques 😐 Déjà que nous trouvions avoir beaucoup roulé les jours précédents, nous ne sommes pas vraiment enchantés à l'idée de rouler non-stop pendant plusieurs jours d'affilée 😨

Dès le premier jour de route nous constatons un phénomène étrange. Lise et Albin qui s'étaient comportés de manière exemplaire jusqu'à présent commencent à se chercher des poux pour des broutilles de manière quasi systématique 🧐 Albin change de comportement avec plus de colère et de rapport de force. Après en avoir discuté avec lui il s'avère qu'il considère ne pas profiter suffisamment de sa journée, de ne pas pouvoir se dépenser car il passe trop de temps sur la route. Il nous a même demandé "est-ce qu'en 2024, le jour de mon anniversaire, on pourra ne pas rouler du tout ?" 😂 Et on ne peut pas le blâmer. Il est vrai que nous avons accéléré le rythme pour tenir les délais que nous nous sommes imposés et comme le Canada est gigantesque chaque étape demande plusieurs heures de routes. Par exemple entre Ottawa et Niagara Falls c'est 5 heures d'heures GPS, une unité de temps de notre cru qui se converti en temps effectif en y ajoutant entre 30% et 50% en suivant le type de route 😁

Bref les enfants ne supportent plus la cadence que nous leur imposons mais nous devons continuer d'avancer. Après un conseil familial où l'avis de chacun est écouté, nous prenons deux mesures phares. Tout d'abord nous avançons la rentrée scolaire. Grâce à ça nous espérons faire passer les trajets quotidiens plus vite en les rendant moins monotones.


Deuxièmement nous essayons de nous fixer un trajet moyen de 400 kilomètres par jour, soit environ 5 heures de route sans arrêt. Cela nous laissera du temps en fin de journée pour profiter tous ensemble d'un lac/parc/jeux/plage ou d'une visite (car oui il y a quand même quelques trucs à faire) 😀



Du coup les trajets se passent beaucoup mieux et nous récupérons un badge ou deux au fur et à mesure de la route. Après des adaptations initiales le programme est souvent le même : départ vers 8h30, un élève travaille les leçons et lectures du jour avec la maîtresse sur la banquette arrière pendant que l'autre enfant peaufine son anglais sur Duolingo à l'avant📱 Au bout d'une heure inversion d'atelier pour les écoliers avec éventuellement une pause pipi ou un plein de diesel 😁 Ensuite grande pause repas d'au moins une heure avant de repartir finir les 400 kilomètres quotidiens avant de s'arrêter pour la journée vers 16h. Ouf 😩!



Le 31 août nous arrivons sur les rives du Lac Supérieur, le plus grand lac d'eau douce au monde ! Il fait partie des cinq grands lacs nord-américain et fait plus de trois fois la surface de la Bretagne à lui seul ! Il y a même des vagues 😲 Ce jour là pas de baignade mais nous jouerons sur la plage de galets. C'est le lendemain environ 400 kilomètres plus loins que nous irons nous baigner, sauf Lucie qui savait déjà que le lac est très froid 🥶 Nous irons également faire quelques balades sur les rives du lac avec à chaque fois des paysages différents. Grâce aux cahiers Xplorers nous découvrons des paysages superbes, nous sommes quasiment seuls sur les balades, et les enfants gagnent un badge ! Au final nous aurons longé le nord du Lac Supérieur en camping car sur environ 700 kilomètres.





En quittant le Lac Supérieur nous mettons encore 550 kilomètres à quitter l'Ontario pour entrer au Manitoba. Cette province ainsi que le Saskatchewan forment ce que les Canadiens appellent les Prairies. Une énorme zone toute plate, où se trouvent énormément de cultures céréalières. Peu d'intérêt touristique autant d'après les guides que d'après les Canadiens que nous avons questionné. Par contre c'est vraiment impressionnant de voir autant de surface de la Terre tout autour de soi car rien ne bloque le regard. Tout semble proche (spoiler non, 50 kilomètres restent 50 kilomètres même si tu vois ton point d'arrivée) 🤭

Enfin quand on dit qu'on voit très loin c'est quand le ciel n'est pas obscurci par une fumée provenant des grands incendies 😨 L'odeur n'est pas très forte ni gênante et une fois encore c'est impressionnant de voir une telle quantité de fumée que le soleil transparaît à peine, alors que les incendies se situent à plusieurs centaines de kilomètres de là 😱 Nous avons dû démander confirmation aux locaux de l'origine de ce brouillard, eux ils ne le voient même plus car ça dure depuis des mois...

Quand le ciel était dégagé nous pu admirer la taille des trains de la Canadian Pacific d'un seul tenant. Ils ne roulent pas très vite mais tirent un nombre incroyable de wagons : 135 pour l'un, 142 pour l'autre, toute la famille s'est mise à les compter 🤣 Le record est actuellement détenu par Lucie avec un train à 163 wagons 🏆 Mention spéciale du jury pour Albin qui a obtenu des coups de sifflets de la locomotive en faisant coucou au chauffeur au hasard d'une pause sur une aire qui donnait sur les rails 👏


La dernière étape de notre longue transhumance sera à Régina pour visiter le musée de la Gendarmerie Royale du Canada. Vous savez la fameuse police montée en tunique rouge ? Et bien ils existent encore 😀 Bon les chevaux et les uniformes colorés c'est pour le folklore et les touristes mais il s'agit de la principale force de police du Canada. Elle loue (oui oui 💵) ses services à quasiment toutes les provinces canadiennes pour faire respecter les lois fédérales et les lois provinciales. Seules l'Ontario et le Québec ont leurs propres polices respectives 👮


Enfin, après 3500 kilomètres nous arrivons en Alberta le 5 septembre. Arrivée qui commencera en fanfare comme vous le découvrirez dans le prochain article 😉

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

🇨🇵 Premier départ : Matthieu

🇨🇵 Résumé des épisodes précédents

🇨🇦 Bilan et budget du Canada