🇨🇦 L'Alberta

Ha l'Alberta ! Nous pressentions qu'il s'agirait d'une étape majeure durant notre voyage et nous avons pas été déçus !

Tout commence le 5 septembre lors de notre premier bivouac en Alberta, un parking perdu au milieu de nulle part qui servait autrefois à un magasin aujourd'hui délabré. Signe distinctif : un dinosaure (et pas n'importe lequel, un Albertosorus) plus vrai que nature surveille l'endroit 😲 On s'installe tranquillement et les enfants partent jouer au foot dehors quand un homme déboule hors de son camping car (ce sont les mots d'Albin) et leur demande avidement "Vous êtes français ? "


L'homme c'est Nicolas, un français qui voyage en camping car avec sa femme Agnès et leurs quatres enfants. Nous sympathisons immédiatement, nous avons plus ou moins le même itinéraire jusqu'à présent, plus ou moins le même âge, nos enfants aussi, nos camping car également 🤣 Le leur est un Iveco de 1999, le notre un Ford de 1998 ! Du coup nous passons la soirée ensemble, les parents et Raphaëlle (l'aînée de la fratrie) dans Tadam (le camping car de Nicolas et Agnès), les enfants à moitié dans notre bolide pour prendre l'apéro, à moitié dehors aux pieds de l'Albertosorus à faire un foot nocturne uniquement éclairés par leurs frontales.

Nous repartirons ravis : les parents ont pu avoir des conversations d'adultes et obtenir des informations de première main (ils ont un itinéraire qui nous précède de quelques jours), les enfants ont pu jouer avec d'autres enfants de leur âge qui parlent français et nous aurons même tout un tas d'idées de livres à lire pour Lise qui ne jure que par Harry Potter 😩 Nous leur transférons des Sami et Julie pour Tanguy qui a l'âge d'Albin. Nous échangeons nos liens de voyage. Bref, une rencontre fructueuse. Toute la famille espère bien les recroiser sur la route 👋


Le lendemain de cette rencontre providentielle nous nous rendons au Dinosaur Provincial Park, l'un des endroits dans le monde parmis les plus prolifique en terme de fossiles de dinosaures, en particulier aux alentours de -75 millions d'années. On nous avait prévenu le décor des badlands change du tout au tout ! Ce sera l'occasion d'explorer quelques sentiers d'interprétation, de découvrir ce que sont les hoodoos et d'en apprendre plus sur la géologie exceptionnelle du site sur lequel des fouilles ont toujours lieu ! Albin aura de son propre chef emmené en balade son encyclopédie sur les dinosaures avec laquelle il nous ajoutera des précisions utiles 🤓




Pour compléter la visite du parc, nous nous rendons le jour suivant au Royal Tyrell Museum, un musée dédié aux dinosaures et qui abrite les pièces les plus impressionnantes retrouvées dans le parc. Nous avons tous énormément apprécié ce musée très bien structuré et qui égrène de manière intelligente les activités interactives. Malgré la complexité du sujet, les expositions sont organisées de manière chronologique avec une présentation ludique : les différentes ères géologiques sont présentées par des grandes arches et les périodes géologiques (contenues dans les ères) sont de grandes planètes avec un curseur. Entre chaque globe ne se trouvent que des fossiles et des explications en rapport avec la période et sa place par rapport aux êtres vivants actuels. C'est vraiment bluffant d'avoir autant d'éléments pointus sur l'évolution de la vie présentés de cette manière. Paradoxalement c'est peut-être dans la grande salle dédiée au Jurassique et au Crétacé (où se trouve une luxueuse collection de fossiles locaux) que nous avons le moins apprécié la visite. Comprenez-nous bien, c'est très impressionnant de voir des squelettes d'Albertosaurus ou de Tricératops et de s'imaginer à leur époque mais il n'y alors plus de trame dans la visite, on se promène juste dans l'inventaire des fossiles du musée. Mais ne laissez pas ce léger bémol gâcher le fond de notre pensée : nous recommandons chaudement ce musée à toute personne intéressée ou non par les dinosaures !





Albin avait emmené encore une fois son encyclopédie sur les dinosaures. Surprise : certaines des photos d'illustration de l'encyclopédie proviennent des fossiles du musée 🦕 (l'encyclopédie est dans le sac à dos sur la photo suivante)


Après autant d'enthousiasme sur l'époque des dinosaures, la visite du lendemain est loin de déclancher énormément de passion. Nous nous rendons au Head Smashed-In Buffalo Jump, un précipice à bison 🧐 Pendant des millénaires, avant l'arrivée des européens, les Premières Nations des Plaines (comme les Blackfoot qui tiennent ce musée) ont chassé le bison. Parmis leur technique de chasse se trouvait la technique du précipice : l'idée est de créer une débandade contrôlée du troupeau de bisons et de l'amener à se jeter du haut d'un précipice 😲 Les avis sur le précipice et le musée sont très hétéroclites. Albin trouve révoltant que les autochtones tuent les bisons. Lucie trouve que la visite n'a pas énormément de valeur, l'essentiel de ce qu'il y avait à découvrir se trouvant dans une vidéo de 15 minutes vue au début. Matthieu trouve extraordinaire d'en découvrir un peu plus sur le mode de vie ancestrales des Premières Nations. Lise a apprécié la balade, sans plus. Clairement mitigé comme appréciation 😬


En fin d'après midi nous irons visiter le Ranch Bar-U, un ranch à l'ancienne. Comme nous avons peu de temps devant nous, la visite sera menée au pas de charge, les panneaux explicatifs à peine lus et les cahiers Xplorers bâclés pour une fois. N'empêche que nous avons pu voir comment s'organisait la vie dans un ranch gérant plusieurs milliers de têtes de bétail. Assez instructif mais comme le dit Lucie, "après les dinosaures, difficile de nous impressionner" 😉

Nous mangerons le soir même dans un A&W, une chaine de fast-food local. Miam les frites et les burgers 😋 Bon il y aura des conséquences à ce diner, mais nous en reparlerons...


Il y a plusieurs jours, nous nous sommes souvenus que Ronan, un ami d'enfance, habitait maintenant au Canada depuis un an. Après nous être organisé avec lui, nous allons donc lui rendre visite à lui et à sa petite famille à Calgary. Nous passons un agréable moment à discuter avec lui et à en apprendre plus sur la vie quotidienne canadienne. Les enfants jouent ensemble avec beaucoup de plaisir et en faisant peu de bêtises 😉 Le temps passe très rapidement en sa compagnie mais il travaille à 15h, l'heure à laquelle sa femme Isabelle rentre du boulot. Qu'à cela ne tienne nous l'attendons également pour la saluer et passons encore quelques heures très sympathiques à papoter. Nous sommes admiratifs devant leur courage à quitter la France alors qu'ils étaient bien installés à Nantes pour se lancer dans des domaines professionnels hors de leurs zones de confort. Ronan nous a de plus très bien vendu la ville de Calgary, sa qualité de vie et sa facilité à faire du business. Ca donne des idées pour l'après-voyage... 🤔



Après Calgary nous ne quittons pas l'Alberta mais nous nous rendons dans une partie totalement différente : les Montagnes Rocheuses ⛰ Suite au prochain épisode 😃

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

🇨🇵 Premier départ : Matthieu

🇨🇵 Résumé des épisodes précédents

🇨🇦 Bilan et budget du Canada