🇬🇹🇲🇽 1500 km en camping-car, ça use, ça use

Nous sommes tous les quatre un peu tristes et sans énergie ce 7 janvier ☹️ Nanou et Didda viennent de partir après deux semaines intenses et nous sentons déjà un petit coup de mou. Comme il est très tôt nous décidons de nous chouchouter en allant prendre le petit déjeuner dans une boulangerie-restaurant assez classe de Guatemala Ciudad (compensation par la nourriture)😋

Puis nous partons visiter quelques sites de la capitale. Le chemin que nous avons choisi passe par une espèce de Tour Eiffel locale puis par l'Avenida Siméon Canas qui est fermée à la circulation ce dimanche matin. Une aubaine pour Albin qui a rarement l'occasion de sortir ses rollers 🛼 Au bout de cette balade se trouve un site insolite : une carte en relief du Guatemala 🤩 Nous prenons du plaisir à en faire le tour, à retrouver par où nous sommes passés et à comprendre pourquoi les routes serpentent autant 😅





Dommage pour les parents, mais la dame de la Mapa en Relieve nous a donné des places gratuites pour aller à la fête foraine juste à côté. Les enfants ne se sont même pas demandé si on y allait du coup 😂


Étant donné notre état d'esprit, nous sommes plus à la recherche de calme et de récupération que d'aventures. Nous arrêtons donc là nos visites de la capitale et allons nous poser dans un charmant hôtel-restaurant situé en banlieue, appelé Cabana Suiza (cabane suisse) et tenu par des descendants d'immigrés suisses et allemands. Le lieu est chic, cela saute aux yeux 👔 Voir super chic vu que des hélicoptères servant de taxis viennent se poser juste à côté de notre emplacement sur une colline enherbée 🚁 On ne comprend pas vraiment pourquoi un lieu comme ça avec piscine et salon de thé de luxe accueille gratuitement des nomades un peu pouilleux comme nous mais on reste volontiers en profiter pendant 3 jours, entre école, lecture, bronzette et jeux de raquettes. Ça fait du bien de ne rien faire après deux semaines intenses 😁







Mais bon toutes les bonnes choses ont une fin. Nous nous remettons en route pour continuer notre voyage retour vers le Mexique. Bah oui vu qu'on s'est pressés pour rejoindre Nanou et Didda au Guatemala à Noël, il nous reste toute une partie du Mexique à explorer et nous allons commencer par le Chiapas. L'histoire derrière notre marche arrière c'est que Nanou et Didda nous ont demandé où nous serions à Noël avant qu'on parte. On a répondu au Guatemala et ils ont pris leurs billets d'avion en conséquence ✈️ Bon ça va on ne s'est trompé que de 1500 km, une paille 😁

Arrivés à mi-chemin du poste frontière de Ingenieros/Nuevo Orizaba nous nous apercevons qu'en fait ce n'est qu'un poste frontière en cours de construction 😬 Il est possible d'y passer physiquement mais pas d'y faire les papiers. Bon OK on ira jusqu'à El Ceibo au nord-ouest du Guatemala 😅

Quelques kilomètres plus tard, nouvelle surprise 😅 Un embouteillage où tout le monde est à l'arrêt s'est formé dans le village que nous traversons. À la différence de d'habitude les guatémaltèques ne doublent pas comme des forcenés mais restent tranquillement à la queue-leu-leu. Cela nous fait dire que nous allons sans doute redémarrer à un moment. Effectivement après une heure d'arrêt nous repartons et nous comprenons pourquoi seul un camion est passé en sens inverse depuis tout à l'heure : il livrait le bitume pour que les ouvriers puissent refaire la route et réouvrir la circulation après tout ca 😎 Une chance dans notre malheur c'est que la circulation ne se fait que sur une file et que nous avons été la première file libérée 😛

En remontant vers la frontière nous tentons d'apercevoir l'oiseau emblématique du Guatemala : le quetzal (qui a d'ailleurs donné son nom à la monnaie guatémaltèque). On s'arrête dans un endroit situé en pleine forêt et nous entamons une petite randonnée jusqu'à une cascade, ce qui ne sera qu'un prétexte pour lever les yeux au moindre pépiement ou frémissement d'ailes 😀 Malgré nos efforts notre seule récompense sera une baignade dans une eau très fraiche pour Albin et Matthieu. Après deux nuits dans ce beau lieu de détente nous reprenons la route.




Tout juste avant de quitter le Guatemala nous mangeons dans notre fast-food local favori dans la ville de Coban : Pollo Campero, dont toutes les spécialités sont à base de poulet frit. Ce ne fut pas une mince affaire de trouver un Pollo Campero pour nous accueillir. Le premier est inaccessible à cause des travaux, le deuxième ne fait qu'à emporter, enfin le troisième correspond exactement à notre recherche. Oui beaucoup d'effort pour un fast-food, mais ca vaut le coup 😁 En dessert nous faisons une infidélité à Sarita en testant son petit concurrent : La Neveria. Sans conteste la couronne reste à Sarita 😃




Comme à leur habitude, les routes du Guatemala arrivent à nous surprendre. Cette fois-ci pour traverser une rivière c'est un ferry datant de Mathusalem qui nous attend 🛥 Côtés embarquement et débarquement ce sont des pentes brutes qu'il faut emprunter pour monter et descendre du ferry. Si nous arrivons à monter sans encombre, un gros CLANG se fait entendre au débarquement. Bon bah tant pis, on n'en avait pas besoin de ce marche-pied pour monter dans le camping-car 😅


De manière assez surprenante les derniers kilomètres de route vers El Ceibo sont plats et en bon état 🤩 Arrivés à la frontière, la procédure de sortie du territoire est simple : pour nous le douanier tamponne notre sortie en bonne et due forme sur nos passeports. Pour le camping car un autre douanier guatémaltèque suspend le TIP (permis d'importation) pendant notre séjour au Mexique, ce qui nous évitera de payer à nouveau les frais d'importation du véhicule à notre retour. Oui parce que dans notre boucle après le Mexique nous irons au Bélize avant de repasser par le Guatemala pour rejoindre le Salvador 😁 Simple non ?

Bref bref on sort tranquillement du Guatemala, on passe dans le sas de désinfection et là on arrive au Mexique. Autant au Guatemala les douaniers avaient leurs bureaux dans des préfabriqués posés à l'arrache autant au Mexique les bâtiments sont en brique, bien propres et bien indiqués avec des panneaux. Ça fait plaisir 🙂 Vu que nous n'avons pas annulé notre TIP mexicain nous passons uniquement devant une infirmière 👩‍⚕️ qui nous pose quelques questions sur le Covid (une première !) puis devant un douanier qui nous accorde 100 jours sur le territoire mexicain après nous être allégés à nouveau des frais de cartes touristiques d'environ 160€ pour quatre.

Au passage, nous aidons un couple de jeunes français qui se fait étonnamment refusé ses deux cartes pour payer ses cartes touristiques. Un doute s'installe, leurs deux cartes sont refusées, celle d'une dame qui essaye de payer pour eux aussi, finalement nous n'aurons pas besoin de sortir la nôtre car celle d'un autre monsieur marchera. Le jeune couple est persuadé que le douanier les a dans le nez. Heureusement que nous il nous a à la bonne, on pense que c'est l'effet famille avec enfants qui aide...

Et hop on reprend la route direction Palenque. La majorité de la famille commence à ne plus apprécier les ruines mésoamericaines, nous allégeons donc notre programme en faisant l'impasse sur les sites de Bochampak et de Yaxchilan. Pour la suite de notre voyage nous ne garderons d'ailleurs que des sites archéologiques majeurs 😇

Ça tombe bien Palenque est un site archéologique majeur 😅 Nous atterrissons en début d'après midi dans un camping tenu par une famille sympa. Le propriétaire nous annonce tout de suite qu'il a prévu une petite sauterie pour l'anniversaire de son petit-fils et qu'on ne peut pas se garer tout de suite à l'emplacement habituel pour les camping cars 🎂 Aucun soucis pour nous mais il s'avère que la petite sauterie pour eux à tout d'une grande fiesta pour nous 🤩 Et bien sûr dans la plus grande convivialité mexicaine nous y sommes invités. On y retrouve toute la famille de Daniel, qui fête ses six ans, ses copains, des voisins, des inconnus comme nous, ... La fête durera jusqu'au soir non sans qu'il n'y ai eu une clown pour animer la fête, un repas, une pinata, des mariachis et un gros gâteau 🍰





Parmis tout ça, une chose nous a drôlement surprise : le petit Daniel est resté présent à sa fête jusqu'au gâteau qui marquait le début de la fin de la fête. C'est à dire qu'il a accueilli chaque invité personnellement, souvent en sautant dans ses bras et il n'est pas allé joué avec ses copains dans la piscine. Il a attendu que pour ouvrir ses cadeaux que ce soit le moment officiel. Et tout ça avec le sourire ! C'est vraiment différent chez nous 😮

Après cet intermède mémorable, nous entamons la visite du site de Palenque. Il est vraiment magnifique, niché dans la jungle, même si il est assez touristique. Matthieu se fera d'ailleurs escroquer avec un quidam qui lui demandait de l'argent pour surveiller son bolide. Le "gardien" ne sera évidemment plus présent à notre retour 🙄 mais quand on vous dit qu'il faut payer pour la surveillance que peut-il se passer si on ne paye pas ? Il vaut mieux ne pas prendre de risques...

Mais revenons-en à notre site maya. Pour la première fois nous pouvons pénètrer dans une des pyramides grâce à un tunnel creusé par les archéologues, ce qui a notamment permis de retrouver les tombes de dignitaires de l'époque, ce qui est relativement rare. À l'inverse des pyramides égyptiennes les pyramides précolombiennes sont souvent "pleines" (sans couloirs et chambres secrètes intérieures) mais il est fréquent que les pyramides soient construites en plusieurs étapes à des périodes différentes. D'abord une petite pyramide, puis lorsque la puissance de la cité le permet, une plus grande construite directement sur la petite et ainsi de suite sur plusieurs générations. Par exemple à Takalik Abaj (cité maya du Guatemala) l'une des pyramides avait 8 couches gigognes. Autres découvertes pour nous : une tour maya et des bas-reliefs d'époque. Le site de Palenque est assez grand et nous avons bien aimé nous y promener, y compris lorsque l'on s'est pris pour des Indiana Jones en allant retrouver le bien nommé Temple Oublié à l'écart de la foule en pleine jungle en sautant de liane en liane 😁 Bonus : les singes hurleurs qui se baladent dans la canopée 🐒









Pfiou à faire travailler nos cuisses et nos méninges il est temps de se reposer un peu 😉 On se retrouve dans le prochain article pour parler cascades et bains d'eau turquoise 😘

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

🇨🇵 Premier départ : Matthieu

🇨🇵 Résumé des épisodes précédents

🇨🇦 Bilan et budget du Canada