🇲🇽 Où l'on reprend là où nous nous étions arrêtés

Après avoir quitté le Chiapas ce 20 janvier, une longue route nous attend encore une fois pour remonter jusqu'à la hauteur de Mexico au centre du pays 🚙 Bien que notre bolide ne soit pas trop gourmand (environ 10 litres aux 100 kilomètres) nous devons refaire du gasoil à intervalle régulier ⛽ À l'une des stations services du Veracruz, plusieurs hommes sont occupés à transvaser des ananas venant de cette région productrice dans un autre camion. Nous entamons la conversation et papotons quelques minutes avant qu'ils nous offrent 5 beaux ananas réellement "tombés du camion". La générosité mexicaine en un exemple 🤩

Nous en profitons pour passer la nuit sur cette station essence gardée après un petit billet donné au dit garde.


Fatigués de la route et encore un peu tristounets nous passons quelques jours dans une sorte de camping géré par Mario. Ce professeur à l'université a beaucoup de projets en cours pour son terrain de 20 hectares : construction de vélos électriques 🚲 en bambous qu'il fait pousser lui-même (mais son prototype n'est pas encore électrique), un verger 🌳en permaculture (mais les arbres ne sont pas plantés), un système végétal de filtration d'eau ⛲ (dont il n'a que les plans), un coin glamping 🏕️ (mais le peu d'infrastructures qu'il a construit sont délabrées), ... Bref l'homme est rêveur mais très sympathique et parle avec passion de ses projets 🙂 Nous restons donc quelques jours chez lui afin de recharger nos batteries et reprendre enfin notre trajet là où nous l'avions laissé avant de devoir foncer vers le Guatemala🔋

Nous proposons une balade à une étendue d'eau où nous pourrions nous baigner mais la réponse des enfants est un "non !" unanime, des fois il faut savoir écouter les avis de chacuns, rester trainer au camping-car c'est bien aussi 😉





Cette pause sera l'occasion pour Albin et Matthieu de finir un projet de longue haleine. Quand nous étions encore aux États-Unis, Albin s'est offert une maquette en Lego du Mont Rushmore. Donc depuis septembre, père et fils font une ou deux étapes de construction de temps à autre. On ne peut pas dire qu'ils se sont pressés, mais le résultat final plait beaucoup à Albin, c'est le principal 😎


Au moment de reprendre la route, Lucie prend une décision 😇 Elle en a marre des petites routes défoncées, pleines de topes, où chaque minute GPS compte double dans la réalité 😓 Le dernier long trajet a eu raison de son soutien à Matthieu qui ne souhaitait que prendre les routes gratuites Elle veut de belles autoroutes quitte à payer, même plus cher qu'en France 💸 Enfin "belles" il faut le dire vite : au Mexique les autoroutes sont à la fois mal entretenues, avec fréquemment des trous d'obus au milieu de la voie et super chères (on parle d'environ 20€ les 100 kilomètres 😱). Mais notre vitesse de déplacement va augmenter à partir d'aujourd'hui 🏎️

Nous atteignons enfin Puebla quand nous sortons d'un pont dont la jonction avec la route n'existe pas ou plus ; nous franchissons donc une tranchée à pleine vitesse et la sanction ne se fait pas attendre : CLING WOOHIIIIISSHHH 😱 On se gare à l'arrache et Lucie part récupérer le morceau qui vient de tomber. Verdict : nous venons de casser l'une des lames de suspension arrière 🥲 Fort heureusement ce n'est pas la lame maître mais l'une des lames intermédiaires. OK c'est assez urgent mais cela ne nous empêche pas de rouler dans l'immédiat nous allons donc nous poser dans notre spot près d'un parc en plein coeur de la ville 🌳

Puebla est une ville coloniale très jolie et très bien entretenue. Entre l'artisanat local, les oeuvres des peintres installés dans leur petite échoppe ou encore les très belles églises, il y a de quoi faire 😀 Nous passerons également une heure et demi dans le Museo Regional De La Revolución où nous apprendrons l'histoire des frères et sœur Serdán, premiers martyrs de la révolution mexicaine qui habitaient dans le bâtiment qui héberge le musée et dont la façade se trouve encore criblé de balles 😬 Une manière d'entrer dans la grande Histoire par la petite. Très intéressant 👍







Pour le midi nous choisissons d'aller dans un restaurant du centre ville, attirés par la broche de viande rotissant tendrement à l'entrée. Nous apprenons qu'il s'agit d'une préparation fréquemment servie dans des galettes de maïs : des tacos al pastor, l'équivalent local du kebab 😂



Ce fut une chouette journée de balade et de plaisirs pour les yeux dans cette ville où plusieurs rues sont piétonnisées. Le spot dodo à côté d'un parc disposant de jeux enfants n'a fait que rajouter du plaisir à notre journée 😁

Le lendemain c'est à Cholula que nous nous rendons. À peine une demi heure de route pour nous rendre dans cette ville maintenant située dans la banlieue de Puebla. Principale attraction de la ville : la grande pyramide construite par les Aztèques et qui se révèle être la pyramide la plus volumineuse jamais construite par l'homme, plus volumineuse que la pyramide de Khéops en Egypte 🤩 Malheureusement lors de notre venue le tunnel (creusé par les archéologues) qui permettait d'accéder au coeur de la pyramide était fermé nous avons donc passé notre tour pour la visite du site archéologique 😐 En revanche au sommet de la pyramide, les conquistadores ont construit le Santuario de la Virgen de los Remedios. Non c'est pas très sympa de la part des espagnols de l'époque mais c'est tout bonnement magnifique 🤩 On ne vous cache pas que les enfants ont quand même préféré le parc de jeux situé en bas de la pyramide 😂

La pyramide c'est la colline, le sanctuaire au dessus



Petit tour au marché pour refaire le plein. Nous avons maintenant pris nos marques dans ce mode d'achats. Pour demander des morceaux de poulets ce n'est pas simple : en fonction de notre choix, le vendeur nous découpe le poulet entier devant nos yeux 👀 En demandant trois escalopes, il nous propose de les aplatir très très finement à coup de maillets. Il est étonné quand nous demandons à avoir nos morceaux entiers et bien épais 😮 C'est drôle de voir nos différences de culture culinaire 😉

Enfin avant de quitter Cholula nous achetons quelques bonbons au détail. Surprise : les mexicains ne sont pas habitués à faire des sachets de mélange de bonbons 🙄 Si les bonbons se vendent bien au poids, ils l'enregistrent à la caisse pour chaque référence ! Donc du coup en prenant 4 bonbons de chaque référence parmis la trentaine disponible Matthieu a mis environ 20 minutes à obtenir son sachet comme il voulait 😬 Lucie et les enfants sont rapidement sortis de la boutique en voyant l'importance que prenait la négociation et le choix de Matthieu. Il vallait mieux le laisser, il jouait sa vie ! Quel lichou 😋

A deux heures de route de là, changement d'ambiance 🙂 Nous sommes au Paso de Cortés, situé exactement entre les volcans Popocatepetl et Iztaccíhuatl qu'on appellera Popo et Izta pour des raisons évidentes de commodité 😂 Il s'agit d'un parking assez animé en journée mais qui se vide le soir, nous laissant seuls profiter de Mère Nature. Deux routes y mènent : d'un côté la facile asphaltée de l'autre une piste bien amochée. Sur les conseils des Destinaterre nous avons pris la facile, pas fous 😇 Le Popo est un volcan très actif qui relâche des panaches de fumées toutes les dizaines de minutes 🌋 Son ascension est donc interdite. Aucun soucis on ne voulait pas s'approcher plus de toute façon. C'est donc sur l'Izta que nous irons faire une petite randonnée de 12 kilomètres aller-retour et d'environ 300 mètres de dénivelé. Totalement faisable en une après midi même si il s'agit du niveau rouge super-extra-difficile d'après les panneaux mexicains, "avec les enfants il vaudrait mieux ne pas la choisir" disait le guide 😉 A l'arrivée nous prenons une pause bien méritée quand bim une douzaine de mayas viennent faire une petite cérémonie rituelle à base de tambourins et de danse 💃 Très sympa même si nous n'en saurons pas plus sur leur religion, ne voulant pas les déranger par nos questions pendant leurs rituels 😐








Comme en soirée il fait assez frais (vous avez vu, nos doudounes sont de sortie) nous nous réchauffons en faisant des crêpes, comme à la maison 😀 Lise et Albin font sauter leurs crêpes seuls pour la première fois, avec plus ou moins de réussite 😜 Belle soirée méritée après la rando.




Le lendemain matin nous prenons notre temps. Une fois l'habitacle réchauffé par notre super chauffage, le petit déjeuner avec le reste des crêpes est très apprécié. Mais nous avons un RDV téléphonique et pas de réseau en altitude donc il faut se mettre en route 🚙 Le bolide a froid, après quelques encouragements il démarre ! Et nous voilà en bas pour une journée maintenance, coup de fil, recharge de forfait téléphonique, plein d'eau, trouver un distributeur de billets... Nous nous posons en fin de journée sur le parking d'un Walmart pour une soirée Harry Potter 🎥 À 21h, alors que nous sommes couchés comme des poules 🐓 deux policiers viennent nous déloger alors que nous avions demandé la permission à un gars du parking 😓 Nous voilà donc en route vers le parking du Soriana, payant mais sécurisé.

Le lendemain matin nous allons faire réparer notre lame de suspension cassée dans la ville la plus proche qui se trouve être Ixtapaluca. Le hasard nous mène à l'atelier Muelles Alex. Là le proprio nous prend immédiatement en charge ; enfin après son petit déjeuner de 10h parce qu'il ne faut pas déconner quand même 😋 Nous lui demandons également en même temps de nous ajouter une lame de suspension de chaque côté car nous trouvons que le bolide supporte assez mal les topes et qu'il tangue beaucoup 🙂 Bien nous en a pris, après 6h d'intervention le confort de route est largement amélioré. Cela nous coûtera environ 300€ pièces et main d'oeuvre.




Cette journée sera l'occasion de faire une bonne dose d'école dans le camping car 📒 Parce qu'il ne faut pas croire que ce sont les vacances ! Les enfants, accompagnés de Lucie, suive le rythme scolaire avec assiduité.

Ainsi réparés nous nous remettons en route. Prochaine étape : Mexico !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

🇨🇵 Premier départ : Matthieu

🇨🇵 Résumé des épisodes précédents

🇨🇦 Bilan et budget du Canada