🇲🇽 Les amis voyageurs (chapitre 2)

Nous nous réveillons dans le froid sur notre spot dodo près des papillons monarques 🦋 Nous sommes très heureux d’avoir un chauffage performant et les restes du gâteau d’anniversaire de Laëtitia pour nous réchauffer 🎂 Le spot est fabuleux car perdu au milieu de la nature et du silence ; nous voyons les locaux qui travaillent dans la réserve arriver dans des pick-up où à dos de chevaux 🐎 Mais l’inconvénient, comme souvent dans les spots nature, c'est qu’on n’a pas de réseau. Et Lucie veut passer un appel important à son papa qui avait un rendez-vous médical ce matin 📞 Du coup nous prenons la direction de notre parking de la veille à Tlalpujahua.

Le coup de fil confirme ce que nous craignons, Michel va devoir se faire soigner contre un cancer de la prostate 😰 Nous prenons un temps en famille pour en informer les enfants. Ils réagissent plutôt bien une fois que nous avons répondu à leurs questions. Oui, il y a un traitement et oui, normalement ça devrait se guérir 🏥 Et l’avantage d’avoir des amis c’est que ça aide à moins y penser et passer des bons moments et ça c'est précieux pour petits et grands.


Ce qui est bien avec les Warnier c'est qu'ils n'ont pas d'itinéraire défini pendant qu'ils sont avec nous. Ils nous ont gentiment libéré du temps dans leur calendrier pour que nous puissions passer quelques jours ensemble ☺️ De notre côté, c'est un peu pareil mis à part que nous voulions voir les papillons monarques du Michoacán et des prismes basaltiques dans l’état d’Hidalgo. Entre les deux nous sommes totalement libres 😁 Nous convenons ensemble avec les Warnier d'un itinéraire allant jusqu'à Santa Maria Regla et passant sur plusieurs points d'intérêts sur notre chemin 😎


Une fois l'école faite, le planning ébauché et le déjeuner avalé, nous prenons tranquillement la route vers un nouveau spot nature plutôt canon pour passer la nuit. Juste à côté se trouve une colline dénudée en haut de laquelle se trouve une toute petite chapelle et qui nous offre une vue sur les environs. Mais ce qui retient notre attention c’est la rivière qui tombe en cascade dans une faille 💦 Évidemment nous nous précipitons ensuite vers cette faille qui cache entre ses parois un bassin dans lequel se jette la cascade. Aucun bruit extérieur, l’endroit semble surnaturel, des arbres hauts font office de toit et empêchent également le soleil de rentrer. Seule trace de l’homme, un curieux écriteau “rituels interdits” juste en dessous d’une croix chrétienne !?






Notre destination suivate est Tula de Allende, qui abrite une ancienne capitale toltèque qui connaîtra son apogée entre la chute de Teotihuacan et l'envol de Technotitlan (l'actuel Mexico). Le musée est vraiment petit et nous y apprendrons peu de choses 😐 En revanche, le site est très bien conservé et très joli. Nous avons été agréablement surpris de voir des bas-reliefs représentant des serpents mangeant des hommes avant d'escalader la pyramide de Quetzalcoatl en haut de laquelle se trouve le clou du spectacle : quatre jolies colonnes sculptées représentant des guerriers toltèques, appelées les Atlantes.








Le fun fact de ce site c'est qu'il a beaucoup influencé la culture aztèque qui lui succédera. En particulier il est raconté dans une légende que le roi Topilzin était aimé de son peuple pour qui il était l'incarnation du dieu Quetzalcoatl. Mais il fut chassé du pouvoir, participa à la fondation de la cité de Chichen Itza et jura de venir se venger en arrivant par l'Est 🤬 Des siècles plus tard, quand Hernan Cortés arriva de l'Est, l'empereur aztèque Moctezuma II cru que la prophétie s'accomplissait et qu’il s’agissait du dieu Quetzalcoatl. Du coup au lieu de faire immédiatement la guerre, Moctezuma II invita tranquillement Hernan Cortés dans sa capitale. Du coup le deuxième finit par rapidement zigouiller le premier 🔪 Le reste appartient à l'histoire qui décidément ne tient pas à grand-chose 😲


Après un déjeuner pique-nique avalé aux pieds de la pyramide, nous débutons une après-midi logistique 🛻 Première étape, trouver de la sciure pour nos toilettes sèches 🪵 Les femmes reviennent victorieuses de la carpinteria avec leurs deux gros sacs pleins de copeaux 💪 Puis plein d’eau à la purificadora, de gaz et enfin de courses. C’est génial de voir les quatres enfants Warnier s’éparpiller dans le magasin par groupe de deux pendant qu’Agnès remplit tranquillement son caddie. Parfois, ses enfants viennent en compléter le contenu en fonction de ce qu’ils ont trouvé. Les deux notres font un peu la tête quand Lucie leur demande de rester près d’elle afin de ne pas s’éparpiller 😂 Une fois ces obligations effectuées nous prenons la décision raisonnable de retourner nous poser sur le parking du site archéologique et tant pis si il est tôt. Lucie a des nausées et des vertiges et a besoin de repos pour récupérer.


Le lendemain, bien reposés, c'est à Pachuca que nous nous rendons. Cette ville au centre et au marché charmants héberge la Reloj Monumental (horloge monumentale en français), dont le mécanisme a été créé par la même entreprise que Big Ben à Londres. Rien d'aussi monumental cependant et on regrettera qu'elle soit taguée. Notre visite dans la ville est l'excuse idéale pour les Warnier de retrouver des amis voyageurs avec qui ils ont déjà passé quelques semaines et pour nous de faire leur connaissance 😁



La Cool Latitude est une famille de 4 qui était expatriée en Californie (le papa travaille dans les puces GPS) depuis plusieurs années. Leurs enfants n’ont connu que les États-Unis mais les parents viennent de décider de rentrer en France en mai prochain et en profitent pour sillonner l'Amérique du Nord et Centrale avant de s'installer dans leur région d'origine 😎 Nous passerons avec eux seulement un repas folklorique à 13 dans un petit restaurant de marché et une après-midi, mais rien à dire ils sont super sympas 👍


L’après-midi se déroule tranquillement. Petit tour dans un musée de la photo puis au parc où les enfants profitent des jeux. Mais comme ils ne seraient pas des enfants s’ils n’en voulaient pas toujours plus, ils se mettent en groupe pour nous demander de leur payer les jeux gonflables en plus 🤡 Pas de chance, les adultes sont sur la même longueur d’onde en leur répondant non mais c’est amusant de voir leur négociation et à quel point ils sont, au fond, les mêmes 😁 Peu après être partis du parc, nous tombons sur un groupe de gens s'entrainant à une activité ressemblant vaguement à du diabolo. Intrigués nous les questionnons et ils nous font une séance d'essai au trompo, une vieille toupie d'origine espagnole. Tout le monde s'essaie à qui arrivera ne serait-ce que la faire entrer en rotation sur le sol, car le mouvement de bras n'est pas aisé 😛 Au moment de quitter ces artistes mexicains, ceux-ci feront cadeaux de la majorité de leurs trompos aux enfants 😍 Enfin cette journée se termine par un petit tour au glacier pour le plaisir des petits et grands avant de dire au-revoir aux Cool Latitude et de reprendre notre chemin, et quel chemin !





C'est en quittant Pachuca que notre route prend un tournant difficile 😱 Nous nous sommes retrouvés un peu malgré nous trop dans le centre de la ville, là où le passage est à peine assez large pour que nous puissions passer entre les voitures stationnées des deux côtés. En tentant de rejoindre un axe principal nous nous retrouvons dans une montée bien raide et pas large 😨 Pour ne pas être arrêté en pleine montée par un manque de puissance, Matthieu reste en première le pied appuyé sur l'accélérateur. Derrière nous, le camping car des Warnier dérape sur le revêtement tellement la montée est raide 😢 Mais nous continuons alors que la voie se rétrécit toujours plus. Ce qui devait arriver arriva : à un endroit un peu moins large que les autres Matthieu érafle le plastique du passage de roue d'un véhicule stationné avec son porte à faux. Bien évidemment on s'arrête, on fait marche arrière pour libérer le passage et on analyse les dégâts qui nous semblent bien faibles. La propriétaire de la voiture accidentée arrive sur ces entrefaites.



Malgré les propositions que peut lui faire une dame enceinte locale qui passait par là, la propriétaire ne veut pas s'arranger à l'amiable (comprendre qu'on lui file un petit billet et qu’on se quitte bons amis 💵) et préfère faire marcher l'assurance. Nous attendons donc les ajustadores (experts) qui arrivent environ une heure après l'accident, pendant que nos amis restent à nos côtés. Je dis bien les ajustadores car chaque compagnie envoie le sien. Problème : ils n'ont jamais vu de police d'assurance touristique de leur vie et c'est très particulier 😮 Nous sommes en fait rattachés à une police d'assurance principale dont l'assuré est le courtier avec lequel nous avons souscrit 🙃 Normalement pas de soucis, il suffit de téléphoner au siège social de Tijuana et quelqu'un valide que nous sommes bien rattachés à cette police d'assurance. Sauf que là dans notre cas la personne de Tijuana et bien elle ne répond pas 📞 Ce qui fait que nous restons encore une heure et demi de plus jusqu'à ce qu'on trouve un accord : nous versons un peu plus de 80€ à l'ajustador de la dame avec la promesse de pouvoir être remboursés par Qualitas, notre compagnie d'assurance. Spoiler : on n’a jamais été remboursés 💸




Juste après l'accident un quidam en voiture avec une personne âgée s'est spontanément arrêté pour nous proposer son aide car il est avocat. Un peu méfiant au départ nous avons fait confiance à Ernesto et c'est notamment lui qui a fait la déclaration de sinistre à la hotline de l'assurance 🥳 C'est un mec en or : une fois le soucis réglé il nous a emmené sur une station service sûre pour que nous passions la nuit et il nous a escorté le lendemain près de l'endroit où nous devions nous rendre car il avait peur que nous nous perdions sur la route qui y mène, actuellement en travaux 🚧 Il s'improvisera également mécano et refixera une pièce du moteur des Warnier avec une capsule de bière quand celui-ci sera en surchauffe 🥵 On ne pourra le remercier qu'avec quelques pastilles Vichy pour toute son aide qu'il nous a offert le cœur sur la main ♥️ C'est incroyable de rencontrer des personnes comme ça. Ça nous fait beaucoup nous interroger sur nous, ferions nous la même chose en France ? Nous pensons que non 😔 Ce voyage va-t-il changer nos façons de faire ?


Sur l'endroit de l'accident il y a vite eu deux groupes, la dame accidentée avec ses cousines d'un côté, Lucie, Matthieu, Agnès, Nico et Ernesto de l'autre. Les dames nous ont conseillé de nous méfier d'Ernesto, qu'on ne pouvait pas lui faire confiance 😨 Elles l’ont même violemment expulsé de nos conversations c’est pourquoi il s’est retrouvé à attendre près de Lucie, des enfants et des camping-cars. Nous sommes heureux de ne pas avoir écouté l’avis des dames mais comment interpréter cela ? Ont-elles eu maille à partir avec lui ou avaient-elles peur pour nous qu'il s'agisse d'une personne malveillante ? Et pendant tout ce temps les Warnier nous ont beaucoup aidé par leur support et leur maîtrise de l'espagnol. Il y avait toujours quelqu'un dans un groupe où l'autre à laisser trainer une oreille 👂



Les enfants ont été exceptionnels dans cette situation 😍 Une fois passé la peur suite à l’accrochage et le dégagement périlleux de la petite route, ils se sont occupés avec de la lecture et des jeux, sagements installés dans le bolide garé tant bien que mal sur le bord de la rue, laissant tout juste l’espace pour le passage des autres voitures. La nuit tombante, Lucie leur a préparé sa spécialité pour les soirées à l’arrache, les pâtes à la sauce tomate 😜 Ils se sont tellement régalés que Nico, par l’odeur alléché, n’a pas trouvé de restes pour se rassasier 😂 Nous avons compensé sa déception en offrant un apéro dinatoire à nos amis une fois que nous étions installés sur notre station service et que les enfants étaient couchés 🍻 Pfiou, quelle journée !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

🇨🇵 Premier départ : Matthieu

🇨🇵 Résumé des épisodes précédents

🇨🇦 Bilan et budget du Canada