🇸🇻 Les aventures de Mamie au Salvador (chapitre 3)

Après notre session nomade, nous nous rendons ensuite jusqu'à la Playa Amatecampo où se trouve le dernier Airbnb du séjour de Mamie avec bien évidemment un accès direct sur la plage bordant l'océan Pacifique 🏖️ Une étude de carte ne nous permet pas d'identifier un chemin meilleur qu'un autre pour y accéder aussi nous en choisissons un au pif. Spoiler : ce n'était pas le meilleur 🫠 C'est un tout petit chemin de terre où l'on ne peut pas se croiser. Des branches basses viennent parfois érafler notre carrosserie et les nids de poules se jettent fréquemment sous nos roues. Le pompon c'est quand un passage à gué s'est présenté à nous 🌊 Cela nous a beaucoup rappelé le Guatemala 😁 Au final nous sommes arrivés à bon port ce 9 avril et le chemin retour trois jours plus tard sera beaucoup plus simple : il nous suffira de suivre le bitume 💡

Scène cocasse en arrivant au Airbnb 🫢 Le gardien nous ouvre et nous sommes rapidement rassurés par rapport à la taille en hauteur de l'arche permettant l'accès à la propriété (notre encombrement en hauteur est souvent le critère limitant pour notre passage) 🚛 En revanche c'est un arbre mal taillé dès l'entrée dans le jardin qui nous pose soucis avec ses branches au-dessus du chemin 🌳 Ni une ni deux, Lucie sort avec son balais pour lever la branche, mais ce ne sera suffisant cette fois-ci 💪 Le gardien envoie donc sa fille de 12 ans avec une machette en haut d'une échelle qu'il tient d'en bas. Celle-ci n'est pas très rassurée mais s'exécute et termine sa tâche sans soucis. Hourrah nous pouvons accéder jusqu'à la maison, 100 mètres plus loin 😂


La maison est chouette, un grand espace de vie que n'utiliserons pas, trois chambres à l'étage, une autre excentrée, piscine et une grande terrasse couverte où nous passerons tout notre temps ⛱️ Car le mot d'ordre de notre passage en bordure du Pacifique c'est détente 😎 Il n'y a de toute façon pas grand chose d'autre à faire dans le village qui s'étend en bord de plage sur quatre kilomètres, comme nous l'apprendrons lors d'une balade qui dura un peu plus longtemps qu'anticipé 😬 A l'autre bout du village donc se trouve quelques tout petits commerces dont un vendeur de glaces géantes aux fruits 😋 et une vendeuse de pupusas.






C'est avec cette dernière que nous apprenons les différentes étapes de préparation de cette spécialité salvadorienne 👨‍🍳 Tout d'abord il faut savoir que les pupusas sont des galettes de maïs (ou de riz) d'un peu moins de 15 centimètres de diamètre, plus épaisses que les tortillas mexicaines et fourrées avec une farce contenant souvent des ingrédients locaux : frijoles (purée de haricots rouges), quesillo (fromage ayant une tendance marquée à fondre à la cuisson), chicharron (préparation à base de porc), camarones (crevettes, plus rare), ... Nos préférées sont celles au quesillo, avec ou sans frijoles et c'est justement celles dont nous observons la préparation avec la vendeuse 😌


Donc on reprend, une fois que tous les ingrédients sont à portée de main, y compris la massa (pâte de farine de maïs avec de l’eau) pour la galette, on y va. On prend une boulette de massa qu'on applatie dans les mains pour obtenir un disque. On le fourre, on referme en faisant un petit tour sur lui-même, on le réaplati et boum 💥 ça part direct en cuisson sur une plaque préalablement huilée et chaude mais pas trop. Pour une professionnelle ces étapes prennent environ 10 secondes et ça semble tellement simple 😁 Un après-midi, Matthieu et Mamie iront donc acheter le nécessaire à pupusas : farine de maïs, frijoles et quesillo. À notre grand étonnement tout cela s'achète très facilement à la tienda du coin de rue. Il faut dire que les salvadoriens sont friands de ces préparations : à notre entrée au Salvador, Alex et Béa nous ont avoué manger des pupusas 3 à 4 fois par semaine 😲 C'est ainsi équipés que nous nous lançons dans la préparation de nos pupusas maison. Déjà c'est pas forcément évident de faire un beau disque pas troué 😬 Ensuite, mettre une bonne quantité de garniture est aussi un défi. Si t'en met trop la pupusas ne se ferme pas où se déchire mais si tu n'en met pas assez bah après tu mange une épaisse galette de maïs nature 🤢 La cuisson est peut-être plus facile, le temps de cuisson des pupusas assez élevé permettant de rattraper beaucoup de choses 😉 Au final au repas du soir on ne mangera sans doute pas les meilleures pupusas du Salvador mais nous serons tout de même satisfaits de notre résultat que nous mangerons en la trempant dans une petite sauce tomate 🍅 



Le temps s'écoule tranquillement à la Playa Amatecampo, cela nous laisse pas mal de temps pour lire, faire du Duolingo (surtout Mamie), déguster des cocos ou jouer à de nouveaux jeux de société dont certains nous ont été offerts par Magalie, une copine de Mamie (merci) 😁


C'est aussi l'occasion de couper les cheveux d'Albin qui commencent à grignoter son champ de vision ✂️ Comme d'habitude c'est Lucie qui s'en charge. D'abord aux ciseaux puis à la tondeuse. Mais une erreur de sabot et c'est le drame : trop court, celui-ci a creusé un trou dans la belle chevelure d'Albin, la forçant alors à égaliser sur tout son crâne. Adieu les longs cheveux, place à une coupe courte ! Lucie est toute chamboulée, cela change drôlement la tête de son petit garçon 🤬 Matthieu est assez content, cette nouvelle coupe éclaire le visage de son fils 😇 Quant à Mamie, elle ne dit rien en sachant ce que représentaient les cheveux d'Albin pour Lucie. Albin, le principal intéressé, se découvre avec horreur dans le miroir. Il a une petite larme mais Lucie prend sur elle pour le rassurer et lui dire que ça va repousser vite et qu’il faut qu’il attende quelques jours pour s’habituer 👍 Et ça n’aura pas loupé, quelques jours plus tard, Albin fera la demande d’avoir une coupe courte dorénavant car il se trouve plus beau comme ça 😎

Pour notre dernière nuit, c'est un orage cataclysmique qui s'abat sur nous ⛈️ Pas de chance, un peu plus tôt dans la journée Lucie a cassé une vitre de fenêtre qui est tombée sur le sol alors qu'elle essayait de l'ouvrir (oui il y a quelques soucis de maintenance dans le Airbnb) 😬 Vers 20h, l'eau commence à tomber, quelques gouttes tout d'abord puis ça tombe bien dru ☔ Évidemment elle rentre par la fenêtre cassée mais ouf il n'y en a pas tant que ça, la maison ne sera pas inondée. Pour l'instant ça va on reste à savourer la fin de journée sur la terrasse abritée mais les minutes continuent de passer et c'est maintenant le vent qui se lève et pas dans le genre petite brise ðŸŒ¬️ Les coussins de notre terrasse s'envolent à moitié (ils sont retenus par une petite sangle) puis des branches de cocotiers tombent un peu partout, y compris dans la piscine 😬 Mais heureusement pas sur le camping car 😅 On complète le tableau avec des éclairs qui tombent vraiment très proches ⛈️ Bien sûr le courant se coupe. Puis redémarre. Puis se coupe. Puis redémarre. Puis se coupe. Puis ne redémarre plus jusqu'au lendemain 😂 La soirée se poursuit donc à l’intérieur en jouant aux ombres chinoises. Bon bah, sans électricité, c'est un signe qu'il vaut mieux aller se coucher. Le lendemain, il fait de nouveau un grand ciel bleu et nous ouvrons les yeux sur un jardin un peu mal rangé mais pas aussi pire que ce qu'on aurait pu craindre. Le propriétaire est venu voir si nous allions bien juste avant notre départ et enfin nous quittons ce lieu très chouette où nous avons passé de bons moments tous ensemble 😍




Il est maintenant l'heure de ramener Mamie à l'aéroport pour qu'elle puisse rentrer chez elle ✈️ On est très satisfait qu'elle ne nous dise plus qu'il s'agit du "voyage de sa vie" mais plutôt du "premier voyage de sa vie". Ça veut dire qu'elle reviendra, youpi. Mais pour l'heure personne n'a très envie de sourire 🥲 Après une dernière glace chez Sarita, nous déposons les bagages et nous accompagnons Mamie jusqu'à la limite des contrôles de sécurité après lesquels l'attend son premier vol en direction de Mexico. Tout le monde a le cœur pincé même si nous affichons des sourires, à l'exception d'Albin et de Lise. Nous savons que nous nous reverrons mais c'est encore loin, dans plusieurs mois. Décidément qu'il est dur de dire au revoir aux gens qu'on aime 😍





Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

🇨🇵 Premier départ : Matthieu

🇨🇵 Résumé des épisodes précédents

🇨🇦 Bilan et budget du Canada